1989, un médecin hospitalier dénonçait déjà son faible revenu
Flash-back

video 30 juin 2020 371 vues 01min 29s
Ségur de la santé : mobilisation des médecins hospitaliers après les propositions de revalorisation salariale. En 1989, ce médecin de l’hôpital public dénonçait déjà son faible revenu. Pascal Lefevre, 33 ans, anesthésiste réanimateur depuis 1986 après 13 ans d’étude. Responsable de 6 lits de réanimation et des blocs opératoires, il est sur le pont depuis 8 heures ce matin. Son service s’achèvera à 8 heures lundi : “Il s’avère que les jeunes médecins veulent des spécialités lucratives, faciles à vivre. Ce qui paraît logique. Si on leur présente un planning avec 8 ou 9 gardes par mois et un salaire qui commence à 15000 francs brut [2100 euros], je pense qu’ils veulent mieux quoi.” “Titulaire au 3ème échelon, Pascal Lefebvre gagne 17800 francs brut. S’y ajoutent les gardes payées 800 francs brut. Rien à voir avec ses confrères du privé.” Pascal Lefevre : “Généralement en brut, environ 90 000 francs par mois en comptant les frais et les impôts. Donc ça fait un revenu net de 35 000 francs par mois (...) Pour nous on parle de débâcle. Pour l’instant, on n'imagine même pas ce qu’il va se passer dans les 10 ou 15 ans à venir.”

Émission

Flash-back

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Géraldine Cornet Lavau
Jérémie Gapin

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.