Comment la droite dure a infusé dans la droite républicaine
retour vers l'info

video 11 juin 2019 189 vues 03min 04s
Depuis que le FN a émergé dans les urnes à la fin des années 80, la droite républicaine a adopté ses thèmes de prédilection, ce qu’a décrié l’opposition de gauche… et même certains ténors de la droite. La droite républicaine, très à droite… trop à droite ? Cette tendance a commencé en 1986 après l’élection des premiers députés frontistes. 35 députés d’extrême droite. 9,65 % des voix… et un électorat que la droite veut reconquérir. Quelques mois plus tard, le ministre de l’Intérieur s’illustre avec l’affaire des charters. Le RPR s’approprie la thématique phare du FN : l’immigration. Pas de langue de bois, bien au contraire, mais un discours en 1991 sur les immigrés polygames qui profitent des aides sociales… et cette phrase choc. En 1993, le RPR obtient la majorité à l’Assemblée alors que le FN n’a plus un siège. En 95, Jacques Chirac est élu président de la République. L’immigration et la sécurité prennent de l’importance au sein de la majorité, deux lois sur l’immigration sont débattues… L’opposition résume cette ligne en trois mots :Robert Badinter Sénateur PS : "La Lepénisation des esprits." En 2007, Nicolas Sarkozy succède à Jacques Chirac et compte aller plus loin que son prédécesseur. Nicolas Sarkozy Candidat à la présidentielle de 2007 :"Je veux un ministère de l’immigration nationale et de l’identité nationale." Un ministère… et un grand débat sur l’identité nationale… qui vire rapidement à un grand débat sur l’islam. L’opposition dénonce une dérive et au sein même de l’UMP, des ténors se fâchent. Alain Juppé Maire de Bordeaux : "Au nom de quoi les stigmatiserait-on et leur refuserait-on le droit d’exercer leur religion ? J’ai pas tout à fait la certitude que le débat soit conçu dans cet esprit, c’est ça qui me préoccupe." La fracture entre membres du parti aura contribué à la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012. Aux législatives, pour se relever, l’UMP hésite à s’allier au Front national.Jean-Paul Garraud Député (2002-2012) :"On n’a pas à se pincer le nez lorsqu’on parle du Front national qui est un parti républicain, sinon il serait interdit." Laurent Wauquiez Ministre de l’Enseignement supérieur : "Ça n’a pas de sens pour l’instant et ça n’a pas de sens d’évoquer ce sujet en ce moment." La frange conservatrice de l’UMP continue à se « droitiser », elle s’illustre pendant la manif pour tous… Derrière les mêmes bannières, des élus UMP… et à côté, le frontiste Gilbert Collard. 2012

Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Géraldine Cornet Lavau
Tarik Khaldi

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.