Charles Aznavour inconnu
Foi et traditions des chrétiens orientaux

video 20 avril 1969 85 vues 26min 30s
Reportage sur le chanteur Charles AZNAVOUR et ses origines arméniennes.Il évoque sa double culture, arménienne et française, et sa foi chrétienne issue de la tradition familiale. Son père, puis sa fille sont interviewés. M. Aznavour père chante une chanson en arménien. Sa soeur évoque ensuite la première fois où Charles AZNAVOUR est monté sur scène. AZNAVOUR raconte son premier voyage en Arménie à l'âge de 40 ans, et la rencontre avec sa famille arménienne pour la première fois. Il relate une anecdote sur le Tsar et le mont Ararat. Il dit ne pas s'être senti étranger en Arménie. Il raconte une réception avec le Catholicos, chef de l'Eglise arménienne, dans sa résidence d'Etchmiadzine. Sa fille dit la notoriété de son père en Arménie, où il est "le fils prodigue".Charles AZNAVOUR évoque une visite à Jérusalem, mais c'est à Etchmiadzine qu'il s'est senti le plus près des Arméniens. Il explique la raison de sa chanson "Jérusalem" dans laquelle il chante toutes les religions.Il dit pourquoi il est fondamental que ses enfants parlent l'arménien: pour parler à leurs parents et pour avoir un plus grand bagage culturel.Sur l'aide à apporter aux Arméniens, AZNAVOUR déclare qu'il aidera quelqu'un qui a d'abord du talent, quelle que soit sa nationalité. Il dit ne pas fréquenter beaucoup les Arméniens de France, pas plus que les autres, par manque de temps. La nationalité n'est pas un facteur préférentiel pour lui. Son secrétaire et sa gouvernante sont pourtant arméniens car il est nécessaire dans leur travail qu'ils connaissent la langue et la culture arménienne.Il est ensuite interrogé sur la diaspora et constate les différences selon les différents pays d'accueil des Arméniens.Enfin, il résume sa définition de l'Arménie: "L'Arménie, c'est le rêve de tous les Arméniens de la génération d'avant nous. Ce sont les larmes et les rires de nos parents, C'est tous les souvenirs, la tradition (...) C'est un monde à part qu'on a dans un petit coin de son coeur". Cela ne veut pas dire pour lui que c'est l'endroit où on a envie de vivre. C'est une chose à laquelle on tient mais qu'on ne veut pas mettre en avant. D'après lui, quand on est devenu français on ne peut plus en sortir; c'est ce qu'il appelle l' "Arménie française".Reportage constitué d'un entretien principal de Charles AZNAVOUR chez lui, d'entretiens brefs de quelques membres de sa famille, et de quelques images d'illustrations.

Émission

Foi et traditions des chrétiens orientaux

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

Serge Friedman

producteur

Gérard Stephanesco

commentateur

Jean Pierre Enkiri

participant

Charles Aznavour

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.