Concorde, une épopée

video 26 mars 2019 1089 vues 51min 49s
Il y a cinquante ans, le dimanche 2 mars 1969, le Concorde vole pour la première fois. Ce premier vol au monde d'un avion supersonique civil est un événement international, retransmis en direct à la télévision. Avec cet exploit, la France expose sa réussite au monde entier. Le Concorde a fait rêver et fait toujours rêver, mais s'il a été le fruit d'une volonté d'ingénieurs portés par une vision d'avenir positive et une réelle confiance dans leur savoir-faire, la réalité n'a pas ressemblé à un rêve. Il a fallu du talent, de la réussite, de la persistance, des échecs et des embuches, pour faire en sorte qu'un triangle Delta tracé sur une feuille de papier devienne une réalité : un appareil supersonique de transport en vol. Partant de ce vol inaugural, le film remonte le temps pour aller à l'origine de la conception : récit d'une épopée mélant archives et témoignages. Avec la participation de Michel POLACCO, journaliste, Béatrice VIALLE, co-pilote de Concorde, Jean-Marc OLIVIER, professeur d'histoire contemporaine, Martine FAVRAUD, passagère, Alain VERSCHUERE, chef de cabine.

Production

producteur ou co-producteur

Histoire, Institut national de l'audiovisuel

Générique

réalisateur

Joëlle Novic

participant

Michel Polacco
Béatrice Vialle
Jean Marc Olivier

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.