Berlin cote mur côté jardin
Du côté de Zanzi bar

video 05 nov. 1993 73 vues 52min 21s
Ce pourrait être un documentaire bucolique où petits jardins potagers et d'ornement se partagent l'espace. Mais les petits jardins sont situés à Berlin, juste là où il y a peu encore s'élevait le "Mur". Le mur qui n'était pas seul en lui même. Il y avait d'abord un premier grillage, et puis un mur, des chiens, des croisillons anti chars... - Allemands de l'est et de l'ouest égrènent leurs souvenirs. Au bout du jardin de HEINZ, des jeunes avaient construit un tunnel de 70 mètres. Ils voulaient passer à l'Ouest pour la nuit de la Saint Sylvestre. A minuit, un camion est arrivé, les soldats ont tout découvert. HEINZ se souvient des principes d'échange qu'on pratiquait à l'est : un rendez vous chez le dentiste contre une botte d'asperges... Enfant, dans le jardin, il ramassait les doryphores contre quelques pièces. On disait que les vainqueurs avaient lâché des doryphores au dessus de la RDA. - Le jardin de madame KELLER donnait sur le mur. Un samedi les soldats ont amené un jeune homme qui venait d'essayer de passer de l'autre côté. Ils l'ont fait mettre contre le mur, lui ont arraché sa veste, l'ont frappé sur la tête. Personne n'a rien dit parce que tout le monde avait peur. - Un homme se souvient de l'enfance qu'il passa avec le mur. "C'était trop de mensonges, trop de peur". En 1963, il n'y avait qu'un grillage. Ils pouvaient entendre les "autres", ceux de l'autre côté, mais personne n'avait le droit d'échanger une parole. Un jour, une vieille femme l'a fait. Le lendemain "ils" rasaient son jardin. - Tout le monde s'est réjoui bien sur de la chute du mur. C'était l'euphorie. Mais qu'en reste-t-il aujourd'hui. Beaucoup d'amertume (ça a duré trop longtemps), de la méfiance, parfois même de la haine. Déjà ceux de RFA ont peu r de perdre leurs privilèges. Une femme de l'ouest montre la photo de la première brèche du mur. Chez nous dit elle la joie était grande. "Eux" sont restés bouclés. C'est fermé. Ils ont peur qu'on reconnaisse leur visage. Ils ont toujours peur d'ouvrir la bouche. A l'est, une femme fait des mots croisés. "Même les mots qu'on nous propose ont changé". Un autre dit que l'ambiance avant entre eux étaient meilleures. La solidarité n'est plus la même. Amers, ils constatent : "les perdants de la chute, ce sont ceux qui sont descendus dans la rue et n'ont plus de travail aujourd'hui"... - De chaque côté on prépare la fête de l'été. Mais ce ne sera pas la même. Que reste-t-il d'un mur après qu'il soit tombé ? Il reste des petits Berlinois qui marchent sur ses traces qu'ils ne voient pas. - ARCHIVES : soldats le long du mur, minuit 1964. Discours Walter ULBRICHT en 1961 sur la construction du mur. Discours KENNEDY sur la réunification, puis de REAGAN à GORBATCHEV. Chute du mur.

Émission

Du côté de Zanzi bar

Production

producteur ou co-producteur

France 3, Interscoop

Générique

réalisateur

Anne Georget

producteur

Christophe de Ponfilly
Frédéric Laffont

interprète

Oscar Castro

monteur

Vincent Daudey

présentateur

Oscar Castro

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.