Voyage en Inde : La porte de l'Inde
Lettres d'un bout du monde

video 06 avril 1976 151 vues 55min 24s
Emission consacrée aux structures sociales de l'Inde, à son industrie, ses recherches atomiques, rencontres avec les classes les plus riches. Jean Emile JEANNESSON poursuit, dans cette troisième émission de la série, son étude de la société de contrastes de l'Inde. Plusieurs séquences à Bombay, ville de contrastes par excellence, qui abrite des buildings de luxe et des bidonvilles, illustrent ce thème. Il montre également l'univers Grodrej, ce fils et petit fils de grand industriel qui loge ses salariés, auprès de ses usines, dans une cité spéciale moyennant un arrangement, il leur offre un certain confort de vie. Manoar Cadam, est l'un de ces salariés. L'industriel et homme d'affaires Jika MALHOUTRA s'est enrichi plus récemment, dans l'industrie sidérurgique en fabriquant des pièces détachées, il répond aux questions du réalisateur. Pour finir Jean Emile JEANNESSON rencontre Mr SETNA et visite les laboratoires de recherche du centre de recherche atomique de l'Inde.

Émission

Lettres d'un bout du monde

Production

producteur ou co-producteur

Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Jean Emile Jeannesson

assistant de réalisation

Gérard Sanas

directeur de la photo

Jean Graglia

opérateur de prise de vue

Pierre Valet

ingénieur du son

Jacques Pietri

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.