Conférence de presse François Mitterrand

video 15 oct. 1990 7767 vues 54min 15s
Le président François Mitterrand donne sa 5ème conference de presse depuis le debut du conflit Irak-Koweit. Il parlera d'abord du LIBAN, faisant une historique de la situation depuis les accords de TAEF à la guerre civile entre chretiens, de la protection que la France accorde au general AOUN, il repondra aux questions de journalistes sur le rôle du conseil de securité de l'ONU, sur Israel et les "territoires disputés" (territoires occupés) et en ce qui concerne le conflit Irak-Koweit, la confiance dans l'embargo et dans les missions diplomatiques. Albert Du Roy, invité sut le plateau de Rachid Arhab, fait un resumé des conferences de presse de François Mitterrand depuis le mois d'aout. Après la conference de presse retour sur le plateau pour une autre analyse. En duplex du palais de l'Elysée, Gilles Leclerc (in) dans la salle où les journalistes sont dejà assis, commente la situation dans le Golfe en attendant l'arrivée de François Mitterrand - PE photographes entourant François Mitterrand. - En direct de l'Elysée retransmission quasi integrale de la conference de presse de François Mitterrand :" Mesdames et messieurs, je souhaitais vous voir ce soir en raisons de derniers faits au proche orient..et c'est souhaitable que vous posiez des questions...au Liban se sont deroulé des faits récents, nouveaux, avec le depart du général Aoun et sa présence dans l'ambassade de France à Beyrouth...il faut remonter au 24 octobre 1989 et aux accords dits de Taef en Arabie Séoudite où ils se sont réunis les représentants libanais et le roi d'Arabie et celui du Maroc et le président algérien....ils ont demandé d'établir une loi fondamentale au Liban, les lois anciennes dataient de 1943....c'était une demarche visant à mettre fin à la guerre civile et demandant le départ des troupes étrangères, le retour à la souveraneité, à l'independence, à l'intégrité, à l'unité...un president a été élu, il était chretien, le president Moawad qui a été assassiné, un autre president a été réelu, le president Elias Hraoui et la France l'a reconnu ainsi que ses principes...mais il y a eu retour à la guerre civile...la France avait demandé à AOUN de se rendre....le 7 novembre 1989 il y a eu une declaration et non resolution du Conseil de sécurité de l'ONU...cette declaration demandait encore l'independance du Liban et demandait au peuple libanais de se regrouper autour de son president...ils ont suivi une serie de péripétie... une guerre civile entre chretiens maronites...deplorable.....Israel et la Syrie en ont profité, voilà la réalité...il existe un president chretien reconnus par les nations et entre autre par la France...Où est le procès, s'il y a procès? Je suis intervenu plusieurs fois pour demander au president Hraoui d'éviter le recours à la force...et j'ai retenu autant que j'ai pu le bras armé du president Syrien...la situation n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire en lisant certains declarations d'hommes politiques. - Durant la conference de presse VG de François Mitterrand et des journalistes (de dos) assis dans la salle. - Questions des journalistes sur le liban et le général Aoun : "C'est desormais une question d'honneur pour la France, qui veillera à ce qu'il puisse rester à l'ambassade jusqu'au jour où il pourra venir en France comme il le souhaite ... la France est une terre d'asil on ne livrera pas le general Aoun...le départ du general Aoun enleve tous les alibis aux présences d'etrangers qui veulent rester au Liban. - Est-on bien fassuré que la Syrie et Israel quitteront le Liban : "J'en suis pas plus assuré qu'un autre chef d'Etat..la France continuera a faire des pression aupres du Conseil de Securité de L'ONU pour l'independence du Liban. - Entre une question et l'autre : GP du president François Mitterrand avec un petit sourire - Question sur la position de la France vis-à-vis du gouvernement libanais : "Nous avons reconnu le gouvernement de Hraoui, nous ne changerons pas d'idée" - L'ONU pourrait élargir le chapître 7 utilisé pour le Koweit au Liban ? "En droit, ce que vous dites pourrait être fait. Dans les faits le situations est differente, la Syrie et Israel invoquent des raisons differentes. La Syrie n'a jamais reconnu le LIBAN qu'elle considere comme une province qu'on lui a arraché...IsraeL assure sa propre securité par la presence des troupes au LIBAN...Le Conseil de sécurité peut demander cela ...mais les autorités libanaises ont toujours refusé une internationalisation du conflit"... question des journalistes sur une solution sur les différents conflits du Proche et et du Moyen Orient. "Il ne faut pas amalgamer les conflits ...une conférence internationale est une bonne solution..mais c'est dangereux et inopérant d'agir de la même façon au Koweit ou au Liban ou en Israel...le principe de l'ONU me parait le meilleur et pas les mitraillettes ou les granades...voilà la position de la France , elle appuie Perez de Cuellar dans sa mission diplomatique ...il est difficile de prétendre que la France n'a pas cherché une solution pacifique et non la guerre... - A propos de la situation au Liban : "Les Syriens sont au Liban depuis plusieurs années, appelés par le président chretien, voilà la verité...il y a la tragique solution qui vient de s'imposer conforme aux voeux du Conseil de Securité des Nations Unies et à la légalité telle que la France l'a reconnue...Je suis le premier à sentir toute la souffrance de ce peuple...de la fraction des chretiens de Beyrouth qui vient de vivre de moments de grande souffrance ...la France doit être comprensive et c'est pourquoi on a accordé l'asile politique à Aoun et à sa famille ...." - A propos de l'application des accords de Taef : "La France va continuer à agir dans les instances internationales , dans ses relations bilaterales pour le retour à la souveraineté et à l'independence du Liban. - A propos de l'embargo comme seule solution dans le conflit Irak-Koweit :"Quand nous avons parlé pour la 1ere fois de l'embargo, j'ai dit qu'il fallait attendre des mois avant de voir les resultats, il ne faut pas être impatients...les americains et tous les autres pays ont interpellés beaucoup de navires...l'embargo aerien a été decidé recemment...le petrole ne passe pas du tout, pas de pipeline, cet embargo est efficace ...la negociation est possible mais elle n'est pas ouverte " - A propos de l'effet produit par les porpostions de François Mitterrand : "Ce n'est pas à moi d'évaluer l'effet produit par mes propositions...c'est à vous de juger pas à moi... - La situation créée par saddam Hussein est-elle irréversible ? : "Irreversioble ça ne l'est jamais mais de grande envergure oui, c'est possible" - Jean Michel Lamy (Les Echos) interroge le président sur le lien entre les négociations concernant Israel, la palestine et le Koweit : "Vous revenez sur la même question, le préalable au Koweit a déjà été posé par les Nations unies, le problème est different..il faut bien qu'un peuple vive sur la terre qui est la sienne mais il ne faut pas tout mélanger " - A propos des otages français en Irak et à propos des territoires occupés : " Les compatriotes retenus en otages en IRAK, c'est normal qui se sentent delaissés même s'ils ne le sont pas...leurs situation ne peut pas être traitée par la force , pour le moment...nous veillons que tous les contact soient mantenus et on va les intensifier autant que l'on pourra....pour la 2ème question, la France est solidaire du Conseil de securité...nous n'engagerons pas des negociations particulieres..." - A propos du renforcement du dispositif américain et français : "Nous allons le renforcer legerement pas parce que les Etats Unis le font ....mais pour la securité de nos soldats " - A propos des entreprises françaises qui ne respectaient pas l'embargo. "Ces entreprises ent été vigoreusement saisies...elles ont cessé d'organiser le transport de marchandise en IRAK.." - A propos du rôle des Nations Unies dans les territoires occupés : "...les Nations unies ont voté un texte s'adressant à Israel ..si Israel refuse d'accueillir la mission s'exposerait à un raidissement, c'est à dire avoir une résolution peut-être plus severe. Je souhaite qu'ISRAEL comprenne que c'est l'interet de tous que d'accepter cette mission.." - A propos de la participation de la France à un conflit armé : "Si la France participe à un conflit armé, c'est qu'elle l'aura decidé mais avec un mandat des Nations unies". - A propos du prix Nobel de la "guerre" : Je ne fais pas partie d'aucun jury, mais il ya aurait beaucoup de candidats pour un prix nobel de la guerre". Par contre le président se félicite pour le prix Nobel de la Paix attribué à Gorbatchev. - François Mitterrand répond à une question sur le Rwanda en disant que si le président de ce pays arrive en France demain ou apres demain, il le recevra. - Enfin François Mitterrand a laissé entendre que les diplomates français au Koweit, désormais privés d'eau , pourraient être contraints d'abandonner l'ambassade de France .

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

participant

François Mitterrand
Rachid Arhab
Gilles Leclerc
Albert Du Roy

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.