2011

[Cinéma : La piel que habito]
19 20. Edition nationale

video 16 août 2011 86 vues 02min 22s
Reportage. Présentation du film "La piel que habito" de Pedro ALMODOVAR, qui sort en salles demain. Evocation de l'inspiration du réalisateur tirée notamment du film français "Les yeux sans visage" de Georges Franju.Commentaire sur extraits des films en alternance avec les interviews du réalisateur et des acteurs Antonio BANDERAS et Elena AYANA.[Source : documentation France 3] Sortie demain du dernier film de l'espagnol Pedro Almodovar, " La Piel que Habito " (la peau que j'habite) avec Antonio Banderas, Elena Anaya et Marisa Paredes. Thriller fantastique dans lequel Antonio Banderas interprète un chirurgien esthétique pervers qui fait des expériences sur un cobaye humain. Il séquestre une jeune femme dans son laboratoire pour lui greffer une nouvelle peau. Almodovar s'est beaucoup inspiré du film français " Les yeux dans visage de Georges Franju.

Émission

19 20. Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Sabine Gorny

journaliste reporter d'images

Jean Jacques Buty

monteur

Antonio Dos Santos

participant

Pedro Almodovar
Antonio Banderas
Elena Ayana

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.