Camp de réfugiés du Darfour au Tchad
19 20 Edition nationale

video 15 déc. 2006 935 vues 02min 08s
Reportage au Tchad, dans un camp de réfugiés, Gaga qui héberge 13 000 personnes pour la plupart venues du Darfour. Il est géré par L'UNHCR qui s'inquiète de l'avenir de cette structure que le gouvernement tchadien souhaiterait déplacer. Alternance de commentaire sur images factuelles et d'interviews de responsables du camp.[Source : documentation France 3] Gaga est l'un des 12 camps de l'UNHCR, qui héberge 13000 réfugiés. Eva Garcia: "Ce sont des réfugiés qui viennent du Soudan, après la guerre du Darfour. Tous les nouveaux arrivants viennent ici". Quel avenir pour ces camps? L'UNHCR souhaite une ébauche de vie économique et un début de sédentarisation, mais le gouvernement tchadien, pour qui ces réfugiés restent des étrangers, des soudanais, envisage de repousser les réfugiés et leur camp à des centaines de kms à l'ouest, à Mossoro. Claire Bourgeois: "C'est le soucis du gouvernement, tel que celui du HCR, que ces réfugiés soient en sécurité. Les sites doivent répondre, bien entendu, un, aux critères de sécurité, deuxièmement, avoir de l'eau, troisièmement, également, tenir compte de l'environnement".

Émission

19 20 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

journaliste

Pierre Babey

participant

Claire Bourgeois

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.