Yanick Lahens : "Haïti n'est ni un cauchemar, ni une carte postale"

Yanick Lahens, auteure haïtienne, donne le 21 mars 2019 une leçon inaugurale au Collège de France. Prix Femina en 2014 pour Bain de lune, elle devient titulaire de la nouvelle chaire "Mondes francophones". La langue française, elle l'utilise pour mettre en lumière la richesse culturelle de son pays.

Le 3 novembre 2014, trois jours après avoir reçu son prix littéraire, l'écrivaine haïtienne était en duplex de la librairie Massena à Nice, dans le 19-20, édition Côte d'Azur, pour évoquer son roman. Une saga familiale sur quatre générations qui se déroule à Haïti sur une toile de fond historique.

Au début de l'interview elle avoue que ce prix Femina est une "très belle surprise". Par son écriture Yanick Lahens plonge le lecteur dans le quotidien des Haïtiens. Son roman c'est avant tout "un récit avec des intrigues, avec des rebondissements et beaucoup d'émotions que j'offre aussi aux lecteurs et aux lectrices."

"Je crois que nous sommes en marche, avec une histoire qui a ses hauts et ses bas, mais il y a aussi des hauts."

Le roman se déroule dans le monde paysan, un univers peu connu des lecteurs mais qu'elle côtoie, elle qui vit à Haïti. Dans ses livres, pas de misérabilisme, ni d'idéalisme : "Dans mes oeuvres, j'essaye toujours d'être sur cette ligne un peu délicate de ne présenter Haïti, ni comme un cauchemar, ni comme une carte postale. Simplement un lieu, où des hommes et des femmes vivent à leur manière la condition humaine. Et c'est un peu la même chose que je reprends avec ce roman."

Sur son pays, elle porte un regard objectif. Ses mots décrivent la complexité et les contradictions de son île : "On ne perçoit à l'étranger que les événements qui peuvent faire l'objet de scoops mais c'est un pays qui a ses mutations et quand il y a des choses positives qui arrivent, elles font rarement le scoop. Je crois que nous sommes en marche, avec une histoire qui a ses hauts et ses bas, mais il y a aussi des hauts. Malheureusement, ses aspects positifs sont rarement mis en lumière."

Pour aller plus loin

Yanick Lahens : la spécificité de la littérature haïtienne. Lors d'un festival à Rochefort, l'écrivain Yanick Lahens parle de la spécificité de la littérature haïtienne qui se diffuse sur trois continents et en quatre langues. (L'hebdo de RFO, 2 mai 1998) 

Haïti : Projet culturel d'une écrivain à Haïti. Yanick Lahens a réalisé un documentaire avec les enfants de l'institution Saint Vincent de Paul dans le bidonville Cité Soleil et ceux du Collège privé Esmé, dans un quartier chic de Port au Prince. Il s'agit en fait de plusieurs courts métrages sur les thèmes de l'environnement, l'immigration ou la culture industrielle. Interview de l'écrivain sur ce projet. (19/20, JT soir Pays de la Loire, 22 novembre 2008)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 19/03/2019 à 14:03.
Dernière mise à jour le 21/03/2019 à 10:04.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.