Le 3 mai 1936, naissance du Front populaire

Le 3 mai 1936, le Front populaire arrivait au pouvoir et instaurait par les Accords de Matignon les congés payés : pour tous les salariés, deux semaines de congés payés annuels. Retour sur l’un des plus grands acquis sociaux du XXe siècle.

Ce reportage de 2006 revientsur les événements qui se sont déroulés ce jour-là et ce qui en découla. Le 3 mai 1936, les législatives le portaient au pouvoir un gouvernement resté dans les mémoires, notamment, parce qu'il a créé les premiers congés payés, 12 jours de vacances. Les plus anciens s'en souviennent encore. 
A Vitry-sur-Seine, rencontre avec Marcelle Provins, retraitée et ancienne ouvrière de 91 ans. qui se souvient de cette époque "Vous vous rendez compte j’habitais en Bretagne à vingt kilomètres de la mer et je ne l'avais jamais vue !" Elle commente des photographies de Vitry en 1936, de la grève dans l'usine, de l'occupation des lieux par les ouvriers. Alternance entre images d'archives diverses et les propos de Marcelle, parlant de la joie et de la fierté des ouvriers d'avoir eu gain de cause en 1936, racontant ses premières vacances.

Une mesure historique

La victoire de la gauche aux élections législatives porte le Front Populaire au pouvoir. Pour beaucoup de Français, c'est une immense attente sociale. Mais leur impatience se heurte dans un premier temps à l'inertie gouvernementale. Un mouvement de grève commence dès le mois de mai et s'étend très rapidement, paralysant le pays. Le gouvernement de Léon Blum organise alors une rencontre entre le patronat et la CGT qui aboutira, le 7 juin, aux Accords de Matignon. Ceux-ci établissent la semaine de 40 heures, une augmentation de salaires de 7 à 15 % selon les branches, l'instauration de conventions collectives et surtout : deux semaines de congés payés.

De toutes les réformes du Front Populaire, l'instauration des congés payés fut la plus symbolique. S'ils existaient déjà pour certaines catégories professionnelles, les salariés les prenaient à leur frais. Or la loi octroie désormais ces deux semaines à tout salarié travaillant depuis au moins un an dans l'entreprise, et sans suspension de salaire. Cette mesure donne un sérieux coup à l'assujettissement des travailleurs. « Partir en vacances » devient un rêve accessible pour beaucoup d'hommes et de femmes qui n'avaient jamais quitté leur logement, et qui vont pouvoir découvrir la mer, aller rendre visite à leur famille.

Une mesure accompagnée

Avec le droit aux vacances, c'est aussi le droit aux loisirs qui s'offre aux travailleurs. Mais ceux qui en furent à l'origine se soucient d'accompagner et d'encadrer cette liberté nouvelle. Le gouvernement créée ainsi un "sous-secrétariat d'Etat à l'organisation des loisirs et des sports" confié à Léo Lagrange. Dès l'été 1936, celui-ci instaure le "billet populaire de congé annuel" qui réduit de 40% le tarif d'un billet de train pour un salarié, son conjoint et un enfant mineur. Il s'engage également à développer le réseau des auberges de jeunesse.

Le développement du tourisme et des loisirs

A l'été 36, environ 600 000 travailleurs bénéficient du billet de congés payés, ils seront 1 800 000 l'été suivant. La guerre freine l'essor des congés payés mais la situation reprend vers 1950. Dès les années 60, la croissance économique, la hausse du pouvoir d'achat favorisent l'enrichissement de la « classe moyenne » qui va contribuer au développement du tourisme de masse et de la civilisation des loisirs. Cette "classe moyenne", immortalisée par Jacques Tati dans Les Vacances de M. Hulot, va également faire entrer l'automobile dans son âge d'or. Les réseaux ferrés et routiers sont modernisés et développés.
Véritable révolution culturelle et sociale, les congés payés ont vu leur durée s'allonger à cinq semaines et ce sont près de 40 millions de Français qui partent chaque année en vacances.

Rédaction Ina le 29/05/2006 à 00:00.
Dernière mise à jour le 26/04/2019 à 16:24.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.