Iannis Xenakis, architecte de la musique contemporaine

Iannis Xenakis, compositeur de musique abstraite, mais également architecte et ingénieur, mourait à Paris le 4 février 2001. Retour sur une vie riche en événements et sur une œuvre où pensée et expérimentation ont donné naissance à une musique révolutionnaire.

Iannis Xenakis et ses origines

Iannis Xenakis est né à Braila en Roumanie d’une famille grecque le 29 mai 1922, et meurt à Paris le 4 février 2001. En 1932 la famille gagne la Grèce où le jeune Xenakis débute ses études à l’école polytechnique en 1940. Mais avec l’invasion italienne puis allemande du pays, il entre en résistance dans les rangs communistes. En 1944 la Grèce sombre dans la guerre civile où il combat les royalistes soutenus par les Anglais. Blessé et persona non grata dans son pays, il rejoint la France en 1947.

L'architecture et la musique

Il se met au service du Corbusier en 1947 et cherche parallèlement à étudier la musique. De ses années d’architecte on peut noter la participation au couvent de La Tourette et le pavillon Philips. Toute sa carrière durant, il gardera le goût pour l’architecture, comme l’illustre cette vidéo de 1967.

De 1952 à 1953, il suit les cours du grand compositeur Olivier Messiaen. Il travaille alors sa conception de la musique abstraite, ou plus précisément « musique stochastique », où la musique découle de règles mathématiques et architecturales.

Interviewé en 1966 à la Maison de la Radio, il présente son travail de musicien et sa conception de sa production, en établissant l’analogie avec la machine industrielle qui a révolutionné au 19e siècle la société. La musique du futur sera selon lui à l’image de cette révolution, et le musicien devra être capable de maîtriser les moyens technologiques de sa production. Il présente son œuvre Métastasis (1954) dont un extrait est joué après l’interview.

Selon lui, la musique peut donner un coup de fouet aux mathématiques. La recherche musicale doit être vue comme au-delà d’un aspect purement musical une possibilité de création pure qui peut servir à l’ensemble de la société.

Pour Xenakis, la musique n’est pas un pur divertissement, elle est également une raison sociale, comme il l’indique dans cette vidéo.

Sa musique illustrée par les arts visuels et scéniques

En 1960, le Service de la Recherche de l’ORTF sous la direction de Pierre Schaeffer propose une réalisation de Jacques Brissot mettant en communication visuelle et sonore l’art visuel cybernétique de Nicolas Schöffer et la musique de Iannis Xenakis. 

En 1961, sa musique est à nouveau proposée par le Service de la Recherche de l’ORTF dans un film expérimental de Piotr Kamler, « Cercles et tâches informelles ».

En 2003, le percussionniste Roland AUZET interprète son morceau " Psappha ", composé en 1975, sur le plateau des Mots de minuit. 

En tant qu’artiste total, Iannis Xenakis participe également activement au dialogue entre musique et expression scénique.

En 1969, cette vidéo présente les répétitions du ballet de Maurice Béjart « Nomos Alpha » sur l’œuvre de Iannis Xenakis et le dialogue entre les deux artistes qui dévoilent leur désaccord sur l’interprétation de l’œuvre. 

En 1971, Iannis Xenakis est à New York à la rencontre de George Balanchine, directeur du New York City Ballet, qui met en scène « Metastasis » et « Pithoprakta ». Les deux artistes évoquent la question de l’adaptation. 

En 1991, le ballet de Nancy met en scène « Idmen ». Images du spectacle. 

Rédaction Ina le 02/02/2016 à 17:51.
Dernière mise à jour le 03/02/2021 à 12:07.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.