Histoire d'eau à Paris en 1963

Il est de plus en plus conseillé de privilégier l'eau du robinet à celle des bouteilles, contaminées par des particules de plastique. En 1963, dans l'émission de Robert Clarke Visa pour l'avenir, un reportage faisait découvrir aux téléspectateurs les secrets de l'eau de Paris. Certains Parisiens, par exemple, s'approvisionnaient toujours en eau potable dans les fontaines de leur quartier et jamais au robinet.

Direction, le XVIe arrondissement, dans le square Lamartine, des citadins remplissent consciencieusement leurs bouteilles en verre dans la fontaine, bien que ce quartier "ne soit pas dépourvu d'eau courante", comme le souligne Robert Clarke qui semble trouver cette pratique plutôt désuète.

"Depuis combien de temps vous venez chercher de l'eau ? Eh bien, depuis 20 ans… Je suis toujours venu chercher de l'eau ici parce que tous mes patrons m'ont envoyé… Pourquoi cette eau-là exactement ? Ben, je vais vous dire pour les légumes, elle est très très bonne… On parle aussi des rhumatismes. Y'en a même qui viennent de Belleville !"

Un autre Parisien s'apprête à remplir ses bouteilles, il vient ici depuis une quinzaine d'années.

"Parce qu'elle est très bonne. Il y a beaucoup de produits dedans. J'ai de l'eau du robinet mais celle-là, il n'y a pas du tout d'eau de Javel dedans. Celle-là, elle est assez naturelle et puis il y a un puits qui est assez conséquent."

Autre avantage, sa température… pas besoin de la mettre au frigo pour la déguster…

"L'hiver elle est à 24 degrés et l'été elle est glaciale. Au moins l'été ça vous rafraîchit ! Je ne bois que celle-là. Moi j'en prends tous les jours à peu près autant, trois-quatre litres mais je bois que celle-là, jamais autre chose. On fait tout avec : de la cuisine, surtout pour le café. Le café est très bon."

Quelle eau consommait-on à Paris en 1963 ?

Il faut savoir qu'à l'époque les Parisiens sont très chanceux car la capitale est alimentée en eau potable, pour près de la moitié, par des sources naturelles. L'eau y est prélevée à la sortie de terre ou directement dans les nappes phréatiques. Elle est captée dans des réservoirs comme celui de Fontainebleau (Chambre de Desquinemare) pour y être vérifiée et traitée. Puis elle est acheminée par des aqueducs et stockée dans des réservoirs à Paris, comme ceux de Montsouris ou Saint-Cloud, où sa qualité est contrôlée et surveillée (truites, appareils de contrôle du chlore, de la radioactivité). Pour assurer l'approvisionnement, un nouveau grand réservoir était alors en construction aux Lilas.

Pour boire, il faut "pomper, pomper"

Pour alimenter les quartiers de la capitale qui ne sont pas directement alimentés par les nappes phréatiques, il faut pomper dans la Seine et la Marne une eau qui doit être décantée et filtrée pour devenir potable. Ainsi, les Parisiens buvaient en 1963 un mélange d'eau de source et d'eau de rivière. Exemple de l'usine de traitement de Saint-Maur (Marne).

"Pour savoir si une eau est potable, on commence par la goûter…"

En 1963, il existait une sorte de brigade de goûteurs d'eau aux fontaines de Paris. Plus scientifiquement, des échantillons étaient également apportés au laboratoire de contrôle de Montsouris et soumis à des analyses bactériologiques et chimiques.

Pour aller plus loin

Processus d'ultra filtration de l'eau grâce à une membrane ultra-filtrante. (JT Quercy Rouergue Actualités, 11 mars 1988)

Ivry : nouvelle usine de traitement de l'eau (Actualités régionales Ile de France, 5 mai 1994)

Rosheim : purification de l'eau par rayons ultra-violets (Alsace soir, 25 janvier 2001)

Saint Etienne : taux d'aluminium élevé dans l'eau : pourquoi ? (19/20   JT locale Saint Etienne, 21 mai 2010) 

Usine de défluorisation unique en Europe (19-20 JT soir Poitou Charentes 24 septembre 2010)

L'eau du robinet est-elle dangereuse pour la santé ? Traitement de l'eau aux sels d'aluminium et Alzheimer (19-20 Edition Atlantique 26 octobre 2012) 

Etude de 60 Millions de consommateurs sur la qualité de l'eau. Cette étude met en évidence la présence de polluants dans certaines eaux minérales mais aussi dans l'eau du robinet et notamment en Ille-et-Vilaine. (Soir 3 région Bretagne,  25 mars 2013)

Condamnation Véolia pour mauvaise qualité de l'eau qu'il délivre dans le secteur nord de la Haute-Vienne.  (19-20 Edition Limousin, 5 juillet 2017) 

Florence Dartois

Rédaction Ina le 15/03/2019 à 16:34.
Dernière mise à jour le 18/03/2019 à 10:20.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.