Henri Verneuil, le petit Arménien devenu un grand cinéaste français

On lui doit "Le clan des Siciliens", "La vache et le prisonnier", "Mélodie en sous-sol"… Figure emblématique du cinéma populaire, Henri Verneuil est né le 15 octobre 1920. Il a réalisé une quarantaine de films en près d’un demi-siècle, tournant avec les plus grands acteurs français. Il s’éteignait à l’âge de 81 ans, le 11 janvier 2002. Hommage en vidéos.

Quand le petit Achod Malakian débarque un matin de décembre 1924 à Marseille, il n’imagine certainement pas le destin exceptionnel qui s’offre à lui. Sa famille, rescapée du génocide arménien, qui ne  parle pas un mot de français, demande l’asile à la France. Ce petit garçon de 4 ans deviendra Henri Verneuil, un cinéaste tournant avec les plus grands acteurs de sa génération, réalisateur de  films au grand succès populaire. Retour sur une "success story" à la française…

Dans cette interview de 1985, le cinéaste, qui vient d'écrire un livre de souvenirs intitulé Mayrig, évoque cette enfance de migrant arménien. Comment il dût s'intégrer, apprendre le français et mûrir avant l'heure pour permettre à sa famille de se fondre à son tour dans la société française.

La vache et le prisonnier

En 1959, Henri Verneuil tourne son premier grand succès, qui réalise le plus grand nombre d’entrées au box-office de 1959 avec plus de 8 millions d’entrées. Ce film raconte l’histoire d’un prisonnier de guerre français, joué par Fernandel, qui décide de s’échapper de son camp de travail allemand et tente de rejoindre Paris à pied, aidé de sa vache Marguerite.

Le tournage de la Vache et le Prisonnier (document muet)

Le Président

En 1961, Henri Verneuil donne à Jean Gabin, qu’il avait déjà fait jouer en 1956 dans Des gens sans importance, un rôle à sa mesure, mais dans un registre différent du Gabin « populaire » que la star du cinéma français endosse depuis les années 1930. Le Président, adaptation d’un roman de George Simenon, retrace des scènes fictionnelles d’une vie politique fortement inspirée de l’instabilité ministérielle de la Ive République. Jean Gabin y campe un ancien Président du Conseil honnête qui se bat dans sa retraite pour que la France reste dirigée par un homme intègre.

 

Henri Verneuil et Jean Gabin interviewés au sujet du film Le Président

 

Un singe en hiver

Moment important dans l’histoire du cinéma français. Avec « Un singe en hiver », tourné en 1961, Henri Verneuil fait tourner pour la première fois ensemble Jean Gabin et Jean Paul Belmondo. Nombreux sont ceux qui y voient une passation de témoin entre les deux générations. Mais dans cette interview, Jean Paul Belmondo refuse l’étiquette de « Gabin jeune ».

Jean Paul Belmondo en jeune premier dans son premier face-à-face avec Jean Gabin

Mélodie en sous-sol

Un an après, c’est à Alain Delon que revient le privilège de donner la réplique à Jean Gabin, dans un film policier prenant pour cadre la ville de Cannes.

Interviews d’Henri Verneuil et Alain Delon pour Mélodie en sous-sol

Le clan des Siciliens

Après d’autres succès, comme Cent mille dollars au soleil ou La bataille de San Sebastian, Le clan des Siciliens est sans doute son film le plus célèbre. Il réunit là aussi des monstres sacrés du cinéma hexagonal : Jean Gabin, Alain Delon, Lino Ventura, dans un policier aux accents italiens.

Sur le tournage du Clan des Siciliens, en 1969, les interviews de Jean Gabin et Lino Ventura

Le serpent

En 1972, Henri Verneuil fait tourner Yul Brynner et Henry Fonda dans un film d’espionnage, Le serpent.

Interviews d’Henri Verneuil, Henry Fonda et Yul Brynner à propos du film et des différentes langues parlées par les acteurs sur le plateau

I comme Icare

En 1979, il s’intéresse avec I comme Icare au docteur Stanley Milgram et à son expérience consistant à démontrer pendant 3 ans, de 1960 à 1963, les processus psychologiques qui amènent à la soumission devant l’autorité, à travers des tests ayant suscité la controverse dans le corps médical et scientifique. Cette interrogation sur la nature humaine est mise en perspective dans un thriller politique s’inspirant de l’assassinat de JFK.

Interview d’Henri Verneuil et Yves Montand

Belmondo-Verneuil, un duo de choc

Ensemble, les deux hommes forts du cinéma français vont tourner huit films. Dans les années 1970, leur association sera la marque d’un succès commercial et d’une indépendance artistique vis-à-vis des sociétés de production.

Belmondo et Verneuil, les clés du succès

Henri Verneuil et Alain Delon pendant le tournage du film Mélodie en sous-sol en 1962

Rédaction Ina le 10/01/2012 à 12:01.
Dernière mise à jour le 11/10/2020 à 17:38.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.