En 1973, (bien trop) optimistes sur le recyclage du plastique ?

C'est aujourd'hui la journée mondiale sans sacs plastiques, afin de sensibiliser contre l'usage d'une matière qui pollue les écosystèmes et qui se trouve désormais partout sur Terre, parfois décomposée en particules microscopiques, comme dans les océans. En 1973, ce spécialiste du recyclage se montrait étonnement optimiste quant à la résolution future de la pollution engendrée par le plastique. 

Parmi les matières difficiles à recycler : le plastique, un fléau qui envahit nos terres, rivières et océans. La terre n'en peut plus ! Pourtant, en 1973, ce spécialiste du recyclage se montrait étonnement optimiste et minimisait la question. Il estimait alors que « le problème des plastiques n'est pas un problème dramatique, comparé à d'autres, parce que les gens sont parfaitement conscients. Nous ne sommes qu'au début de l'ère du plastique, et les gens ont tout de suite vu les problèmes qu'il allait poser ».

Malheureusement, si les populations ont en effet pris conscience assez tôt des risques que faisait courir le plastique sur les écosystèmes, rien n'aura été fait pendant des décennies pour limiter son usage et prévenir la catastrophe actuelle d'une humanité entrée selon de nombreux spécialistes dans l'ère du plastique.

Rédaction Ina le 03/12/2019 à 17:05.
Dernière mise à jour le 03/07/2020 à 10:06.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.