Anne Frank

Fuir le nazisme

Annelies Marie Frank, plus connue sous le nom d’Anne Frank, est née le 12 juin 1929 en Allemagne. En 1933, sa famille emménage à Amsterdam pour fuir le nazisme et les persécutions anti-juives qui s'intensifient depuis l'arrivée d'Hitler au pouvoir.

Se cacher des nazis

Malheureusement, la guerre les rattrape. En mai 1940, les Allemands occupent la ville et les Frank sont contraints de se cacher dans un appartement secret aménagé dans l'Annexe de l'entreprise d'Otto Frank, le père d'Anne. Des voisins, le couple Gies, les aident à se dissimuler. En 1987, toujours vivants, ils témoignent "pour que le souvenir d'Anne ne s'efface pas de la mémoire des hommes".

4 août 1944. Après deux ans passés dans la clandestinité, la famille est dénoncée et déportée vers les camps d'extermination nazis.

Anne et sa sœur Margot sont envoyées à Bergen-Belsen. En 1959, une voisine raconte leur arrestation. 

Mourir dans un camp

Les deux soeurs ne survivent que 7 mois et décèdent mi-mars 1945 – vraisemblablement du typhus – deux mois à peine avant la capitulation allemande. Anne avait 16 ans. En 1959, Liz une de ses amie, déportée elle aussi, évoque leur dernière conversation.

Le journal intime

Otto, le père, est l'unique survivant du groupe. À la fin de la guerre il revient à Amsterdam et retrouve le journal intime écrit par sa fille entre le 12 juin 1942 et le 1er août 1944. Convaincu du caractère unique de ce texte, il le fait éditer en 1947. En 1959, il retourne sur les lieux de leur claustration pour "Cinq colonnes à la Une".

Le récit de la jeune-fille cloîtrée étonne par sa maturité et sa profondeur. Elle y dépeint de manière intime et touchante sa vie quotidienne pendant les années d'enfermement mais également ses rêves d'adolescente amoureuse.

Lectures d'extraits du journal d'Anne Frank (vidéo et audio)

Un témoignage pour la postérité

Depuis, le journal a été traduit dans plusieurs langues et vendu à plus de 20 millions d'exemplaires. Il a fait le tour du monde et a été adapté au théâtre, comme au cinéma.

En 1957, il est joué à Paris, d'après une adaptation de Georges Neveux qui raconte ici son émotion à la lecture du texte original. (audio)

En 2000, Stéphane Dykman l'adapte en dessin animé pour le jeune public.

De nombreuses expositions ont également sillonné le monde, comme celle de 1990 à Marseille dans laquelle les visiteurs découvrent de nombreuses photos personnelles de la famille Frank.

Les écoles organisent régulièrement des projections du film relatant le destin d'Anne. En 2004, deux rescapés témoignent. L'émotion est palpable parmi les élèves de cette école de Rennes.

En 2008 dans une autre école, même constatation, la portée émotionnelle de ses "Babillages", comme elle l'écrivait, est toujours aussi forte auprès des lycéens.

À Amsterdam, d'autres élèves visitent la maison où l'adolescente vécut cachée deux ans durant.

Grâce à son récit, Anne Frank est devenue le symbole du martyr juif et son récit reste l'un des témoignages les plus poignants des heures sombres de la Shoah.

Rédaction Ina le 27/02/2015 à 15:55.
Dernière mise à jour le 27/04/2017 à 18:03.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.