Alejandro Jodorowsky, "l'Hermite éclairé"…

1987

Alejandro Jodorowsky est né le 17 février 1929 à Tocopilla au Chili, scénariste de bande dessinée et réalisateur, il est également connu comme acteur et romancier. Mais saviez-vous qu'il était aussi un expert du tarot de Marseille qu'il tire régulièrement ? Explorons avec lui ce savoir ancestral.

Cette passion du tarot de Marseille lui vient de l'enfance et il aime la partager. En 1987, dans l'émission Projection privée, Alejandro Jodorowsky donnait un petit cours de tarologie à Jeanne Moreau.

"Le tarot est une œuvre d'art sacrée qui a la même importance que la pyramide de Khéops par exemple. Il a passé pour un art populaire mais c'est un monument… Je me suis intéressé à son langage visuel".

Dans un premier temps, Jeanne Moreau présente le jeu : "le tarot de Marseille se compose de 78 lames, avec 22 arcanes majeurs et 56 arcanes mineurs qui appartiennent à quatre familles : le bâton, l'épée, la coupe et les deniers."

Alejandro Jodorowsky fournit quelques explications sur les familles de symboles des cartes. Le bâton correspond au corps, au sexe et à la créativité. La coupe représente le champ émotionnel, l'épée symbolise le domaine intellectuel et les deniers, le matériel, l'action... "Les arcanes majeurs parleraient d'une conscience de ces quatre forces qui nous composent."

Alejandro Jodorowsky décrit ensuite à Jeanne Moreau les caractéristiques de la carte intitulée le Monde, qui représente selon lui "la réalisation ou l'enfermement… il faut partir du symbole du tarot, c'est un langage projectif. Généralement, on pense que c'est pour lire les tarots aux autres, après on apprend à lire les tarots à soi-même et à la fin quand on arrive à la maîtrise du tarot de Marseille, on lit les messages pour ce qu'il est, comme un poème. Les tarots donnent une phrase de sagesse. Il devient notre maître. C'est une résonance du cosmos, la présentation de l'inconscient profond."

Alejandro Jodorowsky prend quelques cartes qu'il décrit : le Fou, la Justice, la Mort, le Diable, le Pendu, qui peuvent effrayer mais qui représentent "des transformations spirituelles", à l'image de la Maison Dieu qui représente une tour foudroyée et l'énergie de vie.

Jeanne moreau tire ensuite trois cartes : le Bateleur, le Mat, l'Hermite. Il insiste sur cette dernière carte où il faut noter la présence d'une lampe qui "cache la connaissance au non-initié. Il y a une lampe pour guider." Il parle ensuite de l'énergie de chance du Mat : "C'est une énergie première, c'est un être inspiré." Il conclut : "On ne finit jamais d'étudier le Tarot. C'est comme la médecine."

Nous vous laissons découvrir la suite de cette consultation…

 "Je lis les tarots à tout le monde, il y a trente ans que je fais ça."

Dans Des mots de minuit, en 2005, l'artiste expliquait à Philippe Lefait comment il était venu à l'étude de la tarologie.

2005

"Une fois par semaine je me rends dans un café, je lis les tarots de 4h30 à 9h30, gratis. Il vient 40 personnes avec leurs problèmes et je lis. Pourquoi ? Ça vient d'une anecdote avec le docteur Schweitzer. Il était en Afrique et les aborigènes tuaient les fourmis. Et c'est un homme qui aimait les animaux. Il leur disait : "Ne tuez pas les fourmis. Parce qu'elles sont à moi. Ne tuez pas les fourmis du docteur Schweitzer. Je vais me faire propriétaire de tous les gens et je vais les aider parce qu'ils y en a qui sont malades, je les soigne... Et qu'est-ce que je peux faire moi ? Je ne peux pas changer le monde mais je peux commencer à le changer. Alors je ferai mon service de santé publique tout seul." Alejandro Jodorowsky déclare : "Alors je me suis assis dans un café. Je lis les tarots à tout le monde, il y a trente ans que je fais ça."

Il ajoute que pendant ses tirages, le rire est important et précise : "La guérison c'est le rire. Si on ne rit pas, on n'est pas guéri."

Philippe Lefait lit ensuite un extrait de son ouvrage La voix du tarot dans lequel Alejandro Jodorowsky raconte un souvenir humiliant de son enfance, lorsque des camarades d'école le traitaient de "juif errant en lui crachant dessus." Un jour, ils lui ont collé une carte sur le front et il a découvert que c'était l'arcane "VIIII" du tarot de Marseille, l'Hermite.

Sur le plateau, Jodorowsky replace cette carte sur son front et confie : "Elle est encore là, je ne peux pas l'enlever. Il y a 76 ans et je ne peux pas l'enlever mais je ne suis pas triste parce que je me suis rendu compte que l'Hermite a un "H" comme Hermès. C'est un alchimiste et que la lampe qu'il tient, c'est la source de vie."

Il évoque ensuite sa philosophie personnelle dans laquelle la vie est éternelle, ce qui le console.

"C'est foudroyant. L'inconscient se met tout de suite sur la table…"

Le tarot de Marseille c'est pour lui un véritable outil thérapeutique. Depuis plus de trente ans, Alejandro Jodorowsky se rend chaque semaine dans un café, où entouré d'une cinquantaine de personnes, il tire les cartes gratuitement chaque mercredi. Ce reportage de l'émission Savoir plus de 1993 nous entraîne dans le sous-sol d'un bar. Ce jour-là, il interprète les tarots pour un jeune homme qui souhaite savoir s'il gagnera sa vie en dessinant…

1993

Pour lui, le hasard n'existe pas. Tout ce qui arrive possède un sens : "Le tarot, il faut le commencer jeune et c'est une étude qui durera toute la vie. Il n'y a pas de perfection. C'est un art et c'est un langage."

1993

Le tarot, il s'en sert comme un outil thérapeutique : "La personne va se refléter dans le tarot comme dans un rêve. Il y a des choses qui auraient besoin de plusieurs années de psychologie qui peuvent être dites en quelques minutes. C'est foudroyant. L'inconscient se met tout de suite sur la table. Il parle. C'est un instrument précieux qui devrait être appris dans les universités je pense."

1993

Il n'utilise jamais le tarot comme un outil de voyance : "Il ne faut pas donner de conseils, ni voir le futur. Si je dis : quelque chose va t'arriver dans le futur, la chose arrive parce que le cerveau est comme un enfant. Il se laisse hypnotiser. Il se laisse marquer… Si je te dis une chose positive, je t'aide à le faire mais si je te dis une chose négative, je t'aide à te détruire. Une véritable thérapie conduit l'autre à trouver sa solution. A trouver ce qui convient à l'autre mais pas à lui donner des conseils. Parce que donner des conseils conduit à une prise de pouvoir."

1993

Pour aller plus loin

En 1979, Alejandro Jodorowsky raconte le tournage de son film Tusk, une "fable panique" et un conte initiatique pour adultes avec des éléphants. Il avoue avoir vécu et mangé comme un éléphant pour rentrer dans leur univers psychique… 

En 1982, dans l'émission Le cercle de minuit, Alejandro Jodorowsky  revient sur son parcours et relate la création du mouvement "Panique" en février 1962 avec Fernando Arrabal, Roland Topor. 

Dans Des mots de minuit, en 2005, il décrivait la puissance de son imagination en utilisant la parabole du verre d'eau. 

Dans Des mots de minuit, en 2005, Alejandro Jodorowsky  évoque l'apport de la BD à l'histoire

                                                                                                                                                                                                                                Florence Dartois (INA)

Rédaction Ina le 15/02/2019 à 17:03.
Dernière mise à jour le 15/02/2019 à 17:30.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.