9 octobre 2012, le jour où Malala Yousafzai devint une icône pacifique

Le 9 octobre 2012, des talibans attaquent un bus scolaire et blesse grièvement une fillette : Malala Yousafzai. Sauvée par miracle, elle est devenue l’icône de la protection du droit des enfants. Un combat couronné par le prix Nobel de la Paix en 2014.

Le jour de l'attaque, Malala Yousafzai est âgée de 15 ans. Les talibans lui tirent deux balles dans la tête et la blesse très grièvement, la laissant pour morte. Malala est transférée par hélicoptère à l'hôpital de Saidu Sharif, puis à l'hôpital militaire de Peshawar. Sur place, les médecins parviennent à retirer la balle logée dans sa moelle épinière. Cependant elle reste inconsciente, dans un état critique. L'armée la transfère alors dans un hôpital militaire mieux équipé. L’émoi est mondial. Malala survit! 

Malala est née en 1997 à Mingora au Pakistan. Son père dirige une école, il lui permet d’accéder à l’éducation et lui donne le goût des livres. Il s’engage personnellement contre les Talibans. Sa fille prend la relève. Dès 2009, à 11 ans, la fillette fait la Une du web mondial en témoignant sur un blog de la BBC des conditions de vie inhumaines imposées par l’occupation talibane (incendies d’écoles, violences, lapidation…). Cette prise de position la met en danger, on la menace.

Le 15 octobre 2012, la blessée est transférée vers l’hôpital de Birmingham au Royaume-Uni. Un long rétablissement débute.

Naissance d'une icône

La jeune fille quitte l’hôpital le 15 janvier 2013 et poursuit sa rééducation à domicile.

En décembre 2012, son père est nommé conseiller spécial de l'ONU pour l’éducation. le 10 décembre 2012, le Pakistan célèbre « La journée Malala ». Elle devient une icône nationale.

La famille s’installe à Birmingham. Loin d’avoir effrayé la jeune fille, ce drame renforce ses convictions.

Le 12 juillet 2013, Malala Yousafzai fait un discours sur l’accès à l'éducation pour les filles, à la tribune de l’ONU. Ses ambitions sont grandes, elle rêve de devenir Premier ministre de son pays. Désormais, elle se battra pour l’éducation des filles et pour la paix. Ses armes à elle : "Les livres, des armes pour mettre en échec le terrorisme."

Récompenses et reconnaissance internationale

En décembre 2011, on lui remet le premier prix national de la jeunesse pour la paix du gouvernement pakistanais.

Quelques mois plus tard, Malala reçoit le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes 2013.

En octobre 2013, elle est pressentie parmi les favoris pour le prix Nobel de la Paix 2013. Elle reçoit le Prix Sakharov le 10 du même mois. Le 10 décembre 2014, on lui remet le prix Nobel de la Paix. La jeune fille devrait beaucoup faire parler d'elle dans les années à venir.

Pour aller plus loin

Malala retourne dans son village natal à Mingora au Pakistan. (20h00 de France 2, 31 mars 2018)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 14/10/2013 à 10:32.
Dernière mise à jour le 07/10/2019 à 11:58.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.