2002 : l'attentat de Karachi, une affaire d'Etat

La Cour de justice de la République juge à partir de ce mardi 19 janvier l'ancien Premier ministre Edouard Balladur et l'ex-ministre de la Défense François Léotard sur leur participation présumée au système de financement occulte de la campagne présidentielle de 1995, dans le cadre de l'affaire Karachi. Cet attentat, commis le 8 mai 2002 dans la ville portuaire pakistanaise, avait coûté la vie à 11 Français. Retour sur une affaire d'état.

Le 8 mai 2002, à Karachi, au Pakistan, un attentat frappe un autocar transportant 23 employés français de la Direction des constructions navales, causant la mort de 14 personnes, dont 11 Français. La thèse du terrorisme islamiste est immédiatement avancée mais sept ans après les faits la justice française décide de réorienter l’enquête : l’attentat de Karachi devient alors une véritable affaire d’Etat.

C'est en 1994 que le gouvernement Balladur vend la construction de trois sous-marins au Pakistan. Au coeur de ce contrat spectaculaire, des commissions sont prévues pour rémunérer des intermédiaires pakistanais. La justice suspecte qu'une partie de ces sommes d'argents aient été renvoyées en France sous forme de "rétrocommissions", alors déjà interdites par le droit international. Des rétrocommissions qui auraient été prévues pour le financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur.

Ce dernier, en concurrence avec Jacques Chirac au sein de la droite française, ne bénéficiait pas du soutien financier et logistique que le RPR fournissait au maire de Paris.

Lorsque Jacques Chirac accède à la présidence de la République, il décide de la suppression des versements des commissions, légales jusqu'en 2000, à destination du Pakistan, en raison de soupçons de ces rétrocommissions.

C'est l'arrêt du versement de l'argent français vers le Pakistan qui aurait entraîné des représailles pakistanaises, en commettant l'attentat de Karachi contre des intérêts français.

Rédaction Ina le 07/05/2012 à 10:08.
Dernière mise à jour le 19/01/2021 à 10:14.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.