1999, un Ouïghour dénonçait déjà la stérilisation forcée des femmes

Gulbahar Haitiwaji publie ce mercredi "Rescapée du Goulag chinois", c'est le 1er témoignage d’une survivante ouïghoure. Elle raconte notamment la stérilisation forcée des femmes de sa communauté par le gouvernement chinois. Une pratique déjà évoquée dans ce reportage.

Le 8 août 1999, le magazine Géopolis de France 2 consacrait une enquête sur la situation des Ouïghours, cette minorité musulmane en Chine persécutée par le régime. A l'époque, 8 millions de Ouïghours occupaient les oasis du sud Xinjiang et au moins 2 millions vivaient dans les républiques ex-soviétiques d'Asie centrale et en Turquie.

"On jette des milliers de fœtus aux ordures..."

Dans cet extrait, Dolkun Isa, représentant de l'Union Internationale des jeunes Ouïghours, dénonçait déjà la pratique de la stérilisation forcée : "le planning familial est inhumain. Sous prétexte de limiter les naissances à 2 maximum par couple et d'interdire absolument de 3ème enfant, on pratique la stérilisation forcée sur des centaines de milliers de nos femmes. Nos mères et nos sœurs sont emmenées à l'hôpital de force pour subir des avortements. On jette des milliers de fœtus aux ordures."

Pour aller plus loin

D'autres contenus sur les Ouïghours

Rédaction Ina le 12/01/2021 à 11:19.
Dernière mise à jour le 13/01/2021 à 12:02.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.