1982, les Français, "gagas" de leurs nounours

Cette année, à l'occasion de la 15e Nuit européenne des Chercheur·e·s, votre nounours pourrait bien être mis à contribution dans une grande expérience participative. Le nounours, un jouet cher au cœur des Français et de leurs hommes politiques déjà en 1982.

En 1982, le jour de Noël, le journal de 20h00 d'Antenne 2 diffuse un reportage sur l'attachement des Français à leur ours en peluche. Un jouet empreint d'une dimension émotionnelle toujours perceptible des années après l'enfance.

Blanc, brun, roux ou noir. Petits yeux malicieux en verre ou en plastique. Truffe cousue ou collée… personne n'a oublié à quoi ressemblait le nounours de son enfance. Certains même le possèdent encore. Car le nounours n'est pas un jouet comme les autres, c'est ce que montre ce microtrottoir. Chevelure poivre et sel, lunettes épaisses sur le nez et grosse moustache, ce soixantenaire est toujours inconsolable de la perte de son jouet : "Je me souviens même qu'il y a eu un drame parce qu'un jour, l'ours, il est passé dans des vieux cartons à la poubelle ! Et ma mère et moi, on a mis des années à s'en consoler. L'histoire de l'ours, perdu, disparu. Je n'ai plus jamais voulu en ravoir un après".

Chapeau vissé sur la tête, ce monsieur souriant est chanceux, il n'a pas subi de traumatisme similaire et pour cause : "oui, j'ai eu un petit ours brun et je crois bien qu'il existe encore."

Quant à cette fillette qui avait un ours marron, elle parait bien moins sentimentale que ces messieurs : "il avait un nez que je n'aimais pas, alors je l'ai arraché !".

Les politiques sont tout aussi sensibles à la question de l'ours en peluche. Ainsi, interrogé, Lionel Jospin fait une révélation plutôt surprenante : "pour moi, il était le personnage adulte dans notre couple et c'était moi l'enfant. Et puis, quand il a perdu ses yeux et le bout de son nez, je l'ai démystifié."

Pour ce campagnard, pas d'ours mais pour des questions sociales : "il n'y avait que les rupins qui en avait un. Je les voyais de loin."

Sur un plateau télévisé, Georges Marchais dit ne pas se souvenir avoir eu un ours demande suspicieux : "Pourquoi vous me demandez ça ?" Quant à Jacques Chirac, amusé, il précise : "Je n'ai pas eu de nounours, j'ai eu un lapin. J'avais un lapin mais auquel je tenais beaucoup." Nounours ou autre animal en peluche, l'attachement est similaire.

Un nounours, c'est un peu comme le premier amour. On ne l'oublie jamais.

Une jeune femme, désormais penchée sur le cou de son ami raconte : "Il était gros et très gris… Je lui racontais tout."

Il peut même devenir aussi embarrassant qu'un-e ex... Un autre badaud précise qu'il possède toujours son ours et qu'il trône sur son bureau, se justifiant ainsi : "Il a de très beaux yeux."

Autre homme politique interrogé en 1982, Jacques Barrot. Le regard un rien nostalgique, il confie avoir eu un ours en peluche jaune : "c'était un confident… et j'étais très fidèle. C'est toujours le même. Je me souviens très bien".

Quand à cette dame, rencontrée dans l'allée d'un marché, l'attachement à son nounours lui semble une évidence : "c'était un confident. C'était Nounours et puis c'est tout."

Pour en savoir plus

En 2019, le thème de la 15e édition de la Nuit européenne des Chercheur·e·s est  "Entrez dans l’enquête". Comment les chercheur·e·s mènent-ils leur investigation ? Comment dénouer le vrai du faux ?

Ce reportage montre à quel point, quel que soit le sexe, l'âge, la position sociale, le nounours provoque toujours une charge émotionnelle forte lorsqu'on l'évoque. C'est donc un champ de recherche passionnant et la Grande Expérience Participative (GEP) porte en 2019 sur le pouvoir apaisant des nounours en peluche et "propose "aux visiteurs de participer  à une expérience scientifique menée par une équipe de recherche en "peluchologie "à la croisée des sciences cognitives et des sciences naturalistes. Qu’est-ce qui détermine le pouvoir réconfortant d’une peluche ? Votre contribution et celle de votre ours en peluche seront donc précieuses : n’oubliez pas de l’apporter pour aider les chercheur·e·s à dresser le portrait-robot de la peluche la plus réconfortante possible !"

Rédaction Ina le 20/09/2019 à 11:43.
Dernière mise à jour le 20/09/2019 à 11:47.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.