1980, Coluche à propos des violences policières

Une nouvelle vidéo publiée la semaine dernière de violences policières survenues dans le local privé d'un producteur de musique à Paris enflamme le débat. Violence, propos racistes... un sujet ancien que dénonçait déjà Coluche, en 1980. Ici, il était question de discrimination raciale mais à l'égard des Maghrébins.

Ce 10 mars 1980, Coluche est l'invité d'honneur du journal de la mi-journée de France 2. En plateau, Patrick Lecocq le fait réagir sur différents sujets d'actualités. Mais avant la fin du JT, l'humoriste engagé aborde la question des violences policières. Il souhaitait débattre avec un représentant syndical des forces de police qui avait décliné l'invitation. Pas de quoi déstabiliser le trublion qui dégaine une feuille de papier sur lequel il lit une liste de blessés ou de tués par les forces de l'ordre depuis le début de l'année.

Puis il interpelle l'opinion publique, maniant ironie et dérision, non sans préciser qu'il n'est pas contre la police "qui n'a pas un rôle facile en général" tout en interrogeant : "Expliquez-moi pourquoi un policier qui fait son devoir tire toujours sur un arabe, en tombant, derrière dans le dos ? Expliquez-moi ce que les policiers foutent dans le dos des Arabes avec un révolver à la main, et à chaque fois, il tombe ! Racontez-moi pourquoi !"

Il poursuit, "Du moment qu'il y a une raison, je suis d'accord. Le problème, c'est qu'il n'y a pas de raison !" Il rectifie, "il y en a une en fait. C'est que les policiers se croient extrêmement couverts. Je suis pour le principe de la police (...) mais je pense que les policiers devraient d'abord être mieux recrutés (...)

L'humoriste raconte ensuite ses propres expériences du poste où il séjourne parfois… Il poursuit, toujours dans la provocation : "Ils pourraient les repeindre (les locaux), ils pourraient être polis avec les gens qui viennent et qui les payent avec leurs impôts, ils pourraient se laver (...) Et de conclure : "on a vraiment l'impression d'être attrapé par une bande de brigands quand on va au commissariat. Ça fait peur !"

Rédaction Ina le 05/06/2020 à 16:21.
Dernière mise à jour le 30/11/2020 à 11:49.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.