1973, qu'est-ce qu'un virus ? Un prix Nobel répond

La pandémie de Covid 19 continue sa progression. Plus de 100 pays sont touchés. Le coronavirus est un virus très contagieux. Mais c'est quoi exactement un virus ? Réponse en 1973 du prix Nobel André Lwoff. 

Pour parler de ces virus qui effrayent tant, rien de mieux qu'un prix Nobel. Ce chercheur, c'est André Lwoff, qui remporta le Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1965, avec François Jacob et Jacques Monod. Ils découvrirent le mécanisme utilisé par certains virus (des provirus) pour infecter des bactéries.

En 1973, dans le cadre du 150ème anniversaire de la naissance de Pasteur, Igor Barrère se rend à l'Institut Pasteur pour interroger le chercheur sur les virus. La grande passion de sa vie et le sujet majeur d'études de l'Institut depuis l'étude sur la rage à la fin du 19e siècle : "C'est aussi ma grande affaire, oui, en effet. J'ai beaucoup travaillé sur les virus".

Et dans la rue, que sait-t-on des virus ? Pour ce jeune homme, c'est flou : "Ça… Vous répondre… ces trucs-là : virus. Virus… ça entraîne une maladie ça ! C'est un truc qui entraîne une maladie automatiquement."

Cet autre badaud pourtant convaincant n'est pas pour autant exact : "Autrefois c'était les microbes, maintenant, les virus. D'une manière qu'on peut dire : le virus, c'est un peu le microbe du 20e siècle…"

Dans son bureau, le prix Nobel rétablit la vérité : "En fait, le mot virus a changé de sens. Voyez-vous, du temps de Pasteur, on appelait virus tous les agents des maladies infectieuses. Des protozoaires, des bactéries. On parlait du virus du paludisme, qui est un protozoaire. On parlait du virus du charbon, qui est une bactérie. Et puis, aujourd'hui, le mot virus a pris un sens très particulier. Le mot virus décrit une catégorie particulière d'agent infectieux qui possède des propriétés différentes de celles des bactéries et des protozoaires".

Dans la rue, l'enquête se poursuit. Ce boucher, devant son étal, semble s'y connaitre en matière de virus : "le microbe a été trouvé. Le virus est une bactérie qu'on définit difficilement parce que les professeurs ont du mal à trouver les virus…"

André Lwoff confirme : "C'est ça ! Il y a les bactéries et les protozoaires, d'une part et les virus d'autre part. Les caractéristiques des virus sont que le virus est essentiellement un matériel génétique infectieux et les virus se reproduisent à partir de leur seul matériel génétique. Alors qu'une bactérie se reproduit naturellement, à partir du matériel génétique, mais à partir de tout ce qui est autour. A partir de sa membrane, de toutes ses structures protoplasmiques.

Pour résumer : "un virus, c'est un agent infectieux qui se reproduit à partir de son seul matériel génétique".

Et quelles sont les grandes maladies à virus ? Dans la rue, on sèche : "Pffffff", souffle cet homme brun, dépité face à une question si compliquée… avant de conclure d'un sourire gêné : "J'en connais pas, excusez-moi… là pour moi, j'en connais pas ! Il doit en exister pas mal mais j'en connais pas du tout." Derrière ses lunettes et son air satisfait, ce sexagénaire ne fait pas mieux… "Toutes les maladies sont des maladies à virus, si le virus est considéré comme un microbe".

Pour le virologue, en revanche, rien de plus facile que de lister les maladies virales : "… la variole, la fièvre jaune et puis il y a des petites maladies : la poliomyélite, la rougeole, la rubéole et beaucoup d'autres".

Le journaliste l'interroge ensuite sur la peur que génère dans le public ces maladies virales. Pour le chercheur, "ce n'est pas tout à fait surprenant. Vous savez les épidémies de variole tuaient autrefois 30% de la population. La fièvre jaune c'est très important. La poliomyélite laisse des séquelles très sérieuses. Vous avez des gens paralysés pour toute leur vie. Il n'est pas surprenant que les gens soient un petit peu effrayés par ces maladies et qu'ils aient été effrayés, parce qu'actuellement, il n'y a plus de problème très sérieux" concluait-il alors sereinement.

Ce 30 janvier 2020, le bilan du coronavirus "2019 nCoV" fait état de 132 morts et de plus de 6.000 cas confirmés, dans une quinzaine de pays du monde, dont 5 confirmés en France.

Rédaction Ina le 30/01/2020 à 15:15.
Dernière mise à jour le 13/03/2020 à 10:44.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.