1973, "la vitesse n'est pas la cause des accidents sur la route"

Le débat sur la limitation de la vitesse en France n'est pas nouveau. En 1973, le pilote automobile Henri Pescarolo était très critique après que le gouvernement ait limité la vitesse sur les routes à ... 100 km/h.

Le débat sur les 80km/h est rouvert après les propos d'Edouard Philippe sur FranceInfo ce matin. Le Premier ministre entend déléguer l'assouplissement de la vitesse aux présidents de conseils départementaux. Limiter la vitesse sur les routes, le débat n'est pas nouveau. Déjà en 1973, le gouvernement avait réduit la vitesse de 10 km/h sur les routes hors agglomération, hormis les autoroutes, passant de 110 à 100 km/h. 

Henri Pescarolo, pilote automobile et vainqueur des 24 heures du Mans, se montrait très critique suite à cette mesure. Selon lui, la vitesse n'est tout simplement pas la cause des accidents sur les routes. Il expliquait alors : "On est à 330 à l'heure en tout sécurité au Mans sur la ligne droite et à 110 à l'heure, il y aura toujours une hécatombe de morts sur les routes. Parce que justement la vitesse n'est pas la cause des accidents sur la route. Il y a de nombreuses autres raisons mais on se force de ne pas les voir car pour les résoudre, il faudrait débourser beaucoup d'argent."

"On est en train de prendre des mesures démagogiques. On sait très bien que ça changera rien du tout mais on les prend car cela fait passer le temps."

                                                                                                              Henri Pescarolo

Quelques minutes plus tard, quand le journaliste lui demande ce qu'il ferait pour régler le problème si il avait de l'argent et était Premier ministre, il répond : "Si j'avais de l'argent, il y aurait de vrais problèmes à résoudre. C'est à dire aménager le réseau routier qui est absolument catastrophique en France. Il suffit de voyager en Europe pour voir la différence avec notre pays. Il faut faire aussi une révolution complète du permis de conduire. Rien que ces deux mesures, ça demande beaucoup de temps et énormément d'argent."

Quelques mois plus tard, en décembre 1973, la vitesse passera même à 90 km/h. 

Jérémie Gapin

Rédaction Ina le 16/05/2019 à 15:16.
Dernière mise à jour le 17/05/2019 à 16:44.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.