1970, la messe en latin fait de la résistance

Le Pape François crée du remous au sein des communautés traditionalistes après sa décision de restreindre la messe en latin, un rite qu'avait cherché au contraire à promouvoir son prédécesseur Benoit XVI. Retour en 1970, dans une église qui célébrait toujours la messe en latin.

Le 16 juillet, le Pape François signait un Motu proprio, c'est-à-dire un décret pris de sa propre initiative, abrogeant la libéralité ouverte par Benoît XVI en 2007 de célébrer la messe selon le rite dit de « saint Pie V », en vigueur avant la réforme de Vatican II. C'est en effet avec Vatican II, ce grand concile modernisateur de l'église catholique, tenu entre 1962 et 1965, que la réforme de la messe trouve sa source. Ce concile se traduisait en pratique dans les églises françaises par l'ordonnance du 3 janvier 1965 de l'épiscopat français qui autorisait (et encourageait) la messe en français. 

En 1970, certaines églises préféraient néanmoins toujours célébrer la messe en latin. A travers la continuation d'une telle pratique se jouait l'opposition entre deux visions de l'Eglise catholique. L'archive en tête d'article montre ainsi le choix que faisaient certains paroissiens de venir suivre une messe en latin dans la commune du Port-Marly (Yvelines).

Rédaction Ina le 02/01/2020 à 11:53.
Dernière mise à jour le 21/07/2021 à 10:25.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.