1966, rencontre avec ceux qui ont vu Nessie

Et si le monstre du Loch Ness n'était qu'une grosse anguille ? D'après une étude, c'est l'hypothèse la plus probable selon un scientifique néo-zélandais. Une désillusion pour ceux qui croyaient au monstre. En 1966, certains y croyaient dur comme fer.

Le scientifique néo-zélandais Neil Gemmell et son équipe auraient-ils résolu l'un des plus grands mystères de notre temps ? En recueillant plus de 200 échantillons d'ADN dans le lac du Loch Ness, ils auraient identifié plus de 3000 espèces différentes. Parmies elles, des chiens, des blaireaux, des campagnols mais aussi des anguilles. Selon Neil Gemmell, "l’hypothèse d’une anguille géante reste donc plausible". Les riverains du lac vont peut-être devoir se faire à l'idée. Le monstre du Loch Ness n'existerait pas. Pourtant, de nombreux badauds disent l'avoir vu. Dans ce reportage de l'ORTF diffusé le 27 avril 1966, certains habitants d'Inverness étaient catégoriques. Nessie existe bel est bien.

"Je suis convaincu de son existence."

Sur les bords du lac du Loch Ness ou encore dans les rues d'Inverness en Ecosse à quelques kilomètres de là, ils seraient plusieurs à avoir aperçu le monstre. Supercherie ou réalité ? Chacun se fera son propre avis. Mais en 1966, même l'ancien maire d'Inverness y croyait. Et pas question de toucher à Nessie, véritable messie de la région : "Il y a quelques années, j'ai vu le monstre. J'ai même jeté une pierre sur lui. Quand on dit qu'il n'y a pas de monstres ici, c'est un mensonge. Je souhaite qu'aucune action ne soit faite pour le détruire. C'est l'attraction numéro un du tourisme en Ecosse". A Inverness, le monstre du Loch Ness fait l'objet de toutes sortes d'objets touristiques dont certains très amusants.

De son côté, une femme habitant au bord du lac a même eu le privilège de voir trois fois la bête ! "D'abord une grosse bosse au milieu du lac avant d'aller très vite dans un grand remous". 

Pour vérifier la présence du monstre du Loch Ness, une équipe du journal de la nuit de l'ORTF s'est rendu au milieu du lac, un territoire d'une quarantaine de kilomètres de long dont certains endroits peuvent atteindre jusqu'à 272 mètres de profondeur. A Ford Augustus, une petite ville de quelques centaines d'habitants, le monastère surplombe le lac. Rien de mieux pour scruter les allées et venues de Nessie. Ce n'est donc pas surprenant si les occupants ont pu admirer le monstre selon un moine : "Plusieurs de mes frères ont vu l'animal. [...] Je suis convaincu de son existence." Un avis partagé par David James, directeur du bureau d'investigation des phénomènes du Loch Ness : "J'ai discuté avec plus de 100 personnes qui l'ont vu. [...] Ça fait 5 ans que je m’intéresse au monstre mais nous n'avons pu le filmer que de dos et non pas de face."

53 ans plus tard, un scientifique serait donc sur le point de résoudre le mystère du monstre du Loch Ness. Pourtant, l'équipe de Neil Gemmell se garde bien de tirer toute conclusion définitive, précisant que les échantillons ne provenaient que d'une partie du lac. "Un manque de preuve n'est pas nécessairement la preuve d'une absence." Le mystère est donc encore loin d'avoir livré tous ses secrets.

Jérémie Gapin

Rédaction Ina le 06/09/2019 à 14:37.
Dernière mise à jour le 06/09/2019 à 14:53.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.