1950, visite de la Souterraine, la réserve d'or de la Banque de France

Le 13 février 1800, la Banque de France entrait en fonctionnement. A l'époque, seule banque autorisée à imprimer des billets de banque, elle les gageait sur l'or. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, mais l'établissement abrite toujours la réserve d'or de la France, dans un endroit très sécurisé… la souterraine. Visite.

La Souterraine, c’est le nom de l'endroit où la Banque de France conserve le stock d’or de l’Etat français. Construite dans les années 1920, elle est située dans les entrailles de l’Hôtel de Toulouse, le siège de la banque centrale, dans le 1er arrondissement de Paris.

Trouve-t-on toujours de l'or à la Banque de France alors ? La réponse est oui. Parmi les missions de la Banque de France figure toujours celle de conserver et de gérer les réserves d’or de l’Etat. Aujourd'hui, il n'est plus possible pour un média de visiter cette salle. Ce reportage de 1950 est par conséquent exceptionnel. Diffusé à l'occasion des 150 ans de la Banque de France, il nous permet d'entrer dans le secret du "Saint des Saints" comme le surnomment ses employés.

"C'est à 28 mètres sous terre, protégée par une nappe d'eau, une couche rocheuse et 6,50 m de béton, que dans un souterrain de 100 mètres de long, se trouve stockée la réserve d'or."

Un employé ouvre une porte massive "de sept tonnes". Elle donne l'accès au souterrain qui permet d'accéder à une gigantesque salle de 11 000 mètres carrés, supportée par 720 colonnes. L'accès étroit peut : "être obstrué en quelques secondes par une paroi amovible en acier et béton, d'un poids de quatorze tonnes".

La visite se poursuit. Sous l'objectif des caméras des employés transportent les précieux lingots d'or sur de petits chariots à roulettes. "Soigneusement pesés et répertoriés, les lingots d'or seront placés dans des casiers grillagés où ils attendront que soit décidé de leur utilisation. C'est en effet ce trésor national, qui par ses prêts et ses avances, peut seul permettre le financement des grands travaux d'intérêt national".

Nous sommes à l'époque en pleine reconstruction, et la fin du reportage énumère une longue liste de projets allant des ports aux voies ferrées…

La Souterraine ouvre une dernière fois son accès à la télévision

Onze ans plus tard, en 1961, même endroit et musique solennelle. Dans ce reportage, les petits chariots sont désormais équipés d'un moteur. Le déplacement des lingots est toujours aussi surveillé… Trois hommes escortent une quarantaine de ces barres dorées vers ce qu'ils appellent, "le saint des saints" : "360 millions d'anciens Francs voyagent sur ce chariot… ce lieu, où aucun visiteur ne pénètre".

Le commentaire précise bien que cet or ne représente plus toute la richesse du pays désormais : "Cette réserve d'or est, on le sait, la garantie du billet de banque. Mais elle ne représente en fait qu'une partie de la garantie générale. La richesse nationale étant constituée également par les devises, les traites, dans les portefeuilles des banques, et les crédits à l'économie".

Une main se saisit d'une poignée de Louis d'or pour les peser sur une balance. Le plan s'élargit dévoilant toute une équipe d'employés pesant l'or placé dans des petits sacs de tissus. Une voix de femme décrit : "Tous les gardiens ici ont des grades militaires. L'armée de l'or a son sergent, ses adjudants, ses troupiers…"

Nous n'en verrons pas plus. Un employé referme l'énorme porte de la souterraine : "l'or de la Banque de France passera toutes les heures de la nuit dans la terrible solitude de la richesse."

Un autre reporter insiste : "rien ne peut ébranler cette porte du sanctuaire. Cette porte qui pèse plusieurs tonnes, capable de résister aux attaques atomiques". L'homme retire "le volant et la poignée" de "la porte de l'or qui se change en un mur qui n'offrira plus aucune prise."

Privilèges de la Banque de France

Jusqu'en 1848, quiconque se présentait à la Banque de France pouvait obtenir sa valeur or, en échange d'un billet. Un gage de confiance qui permit au papier-monnaie s'imposer peu à peu chez les Français, encouragés à abandonner les pièces en métaux précieux.

Par une loi du 12 mai 1998, la Banque de France a définitivement cédé son droit d'émission à la Banque Centrale européenne, située à Francfort, en entrant dans l'Eurosystème composé des onze banques centrales de la zone euro.

En 2019, la Banque de France détenait 2 436 tonnes d’or. Ces réserves représentent donc 4% du PIB (et de la dette) (15 jours de production nationale). Chaque Français, possède indirectement 38 grammes, soit environ 6 Napoléons.

Plus de vidéos sur la Souterraine

Complément d'enquête : Christian Noyer. Entretien filmé dans les sous-sols de la Banque de France où est stockée la réserve d'or (2435 tonnes d'or à l'époque). Benoit Duquesne interroge Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, sur l'utilité de la réserve d'or de la Banque de France, sur la crise économique, le rôle de la banque centrale. (8 septembre 2011) 

Dans les coulisses de la Banque de France : reconstitution de la Souterraine. A l'occasion des Journées du patrimoine, la Banque de France ouvre ses portes. L'occasion pour les curieux de découvrir ses trésors. De ses charmants jardins à la Galerie dorée, en passant par les appartements... la célèbre institution se dévoile. Clou du spectacle, selon François de Coustin, le directeur de la communication, la reconstitution de la salle souterraine, où l'or est précieusement conservé à 30 m sous terre dans une immense salle soutenue par 720 colonnes où sont conservés 2600 tonnes d'or. (Vidéo Le Parisien, 16 septembre 2011) 

20 heures de F2 : Dans les secrets de la Banque de France. Reconstitution d'après "Visite à la souterraine" de Stefan Sweig, qui avait pu visiter, en 1932, l'endroit, où est conservé les 2435 tonnes d'or (90  milliards d'Euros) de la France, et interview d'Arnaud Manas, responsable du patrimoine de la Banque de France. Il explique que la seule fois où l'or est sorti c'était en 1940. Il a été transféré au cœur de l'Afrique pour échapper aux nazis. (16 septembre 2016) 

2004, Nicolas Sarkozy pioche dans la réserve d'or

2004. Dix jours après son accession au ministère des finances Nicolas Sarkozy annonce son projet de revendre tout ou partie des réserves d'or de la Banque de France (30 milliards de lingots d'or) afin de réduire l'endettement de l'Etat qui s'élève à l'époque à 1 000 milliards d'Euros. Des lingots qui gagent l'argent utilisé par les banques "depuis des décennies la France n'a jamais touché à cette richesse"…  Un kilo vaut alors 11 000 euros. La Banque de France s'oppose à l'époque à ce projet car l'or français est une garantie pour la monnaie européenne. Selon le traité de Maastricht, il ne peut servir qu'à défendre l'Euro et pas à renflouer les caisses de l'Etat. (9 avril 2004) 

19 novembre 2004.  Nicolas Sarkozy impose son choix de vendre de l'or. La décision est prise. 5 à 600 tonnes seront écoulées sur 5 ans. Mais pour quel bénéfice ? On s'attaque à un symbole. Est-ce rentable ? s'interroge ce reportage du journal de 20h00 de France 2.

Or, la valeur refuge des temps de crise

21 février 2009. Or, valeur refuge. Reportage. En période de crise, l'or est une valeur refuge. Rencontre avec un marchand d'or qui détaille l'augmentation sur une année de la valeur de plusieurs produits. Les cours de l'or ont subi de fortes variations aux cours de l'année mais cela reste cependant très rentable par rapport aux valeurs boursières qui se sont effondrées. Cette hausse de la valeur de l'or nuit aux bijoutiers qui doivent augmenter leurs prix et voient leurs ventes diminuer. 

9 août 2011. La ruée vers l'or en Chine. L'once s'affiche au prix de 1250 euros. Les Chinois, qui subissent une forte inflation, achètent de l'or en masse car ils ont moins confiance dans la monnaie. Reportage à Pékin en Chine sur le marché de l'or, valeur refuge en ces temps de crise économique. Interview d'un économiste chinois.

2008, l'or, valeur refuge en temps de crise économique ? Le 7 août 2019, l'once d'or dépassait un seuil symbolique de 1.500 dollars. Une envolée qui inquiète les économistes car depuis toujours, la valeur de l'or est un bon indicateur de la santé économique. En 2008, en pleine crise des subprimes, le métal précieux devenait la valeur refuge par excellence. (article, août 2019)

Florence Dartois

Rédaction Ina le 12/02/2020 à 14:47.
Dernière mise à jour le 14/02/2020 à 15:21.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.