Pierre COCHEREAU
Radioscopie

audio 19 sept. 1976 4893 vues 55min 58s
Jacques CHANCEL s'entretient avec Pierre COCHEREAU, organiste et titulaire des grandes orgues de Notre-Dame Le choix de l'orgue après ses études de piano, la découverte de son premier orgue lors de vacances en Haute-Savoie, son calendrier musical chargé, se sent comblé depuis l'obtention de son poste. Se rappelle le silence de 100'000 personnes lors de l'enterrement du général de GAULLE, les lois de l'improvisation musicale, son poste de directeur de Conservatoire de Nice, la situation des organistes en France. Parle de l'orgue, de son entretien, de son histoire, des débouchés dans le métier, de l'érudition musicale nécessaire pour jouer de cet instrument. Entretien diffusé le 16 septembre 1976 sur France Inter

Émission

Radioscopie

Générique

participant

Pierre Cochereau

présentateur

Jacques Chancel

Yves SIMON

Yves SIMON

20/04/76

11478 vues

Christian de BARTILLAT

Christian de BARTILLAT

10/11/76

4499 vues

Jorge AMADO

Jorge AMADO

25/06/76

3722 vues

Radioscopie : Michel Foucault

Radioscopie : Michel Foucault

10/03/75

26938 vues

Michel del CASTILLO

Michel del CASTILLO

10/01/78

2794 vues

Antoine GOLEA

Antoine GOLEA

20/01/78

4100 vues

Maurice CHAPELAN

Maurice CHAPELAN

28/05/75

1064 vues

Marcel JOUHANDEAU

Marcel JOUHANDEAU

08/09/76

3116 vues

Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.