2017

Espagne, l'histoire d'une désunion nationale

Comme tous les 12 octobre, c’est la fête nationale en Espagne… L’Espagne compte 17 régions autonomes, comme la Catalogne, le Pays Basque ou l’Andalousie… ayant chacune son propre parlement… Un parlement, mais aussi pour la plupart une langue et donc une culture. Dans certaines écoles on apprend d’abord cette langue avant l’Espagnol, ou plus précisément le Castillan… La Catalogne fait les unes mais les velléités d’indépendance de la région sont bien anciennes... Depuis la fin de la dictature de Franco, les séparatistes rêvent d’autonomie voire d’indépendance : Si chaque région est différente, une récurrence domine : la détestation du pouvoir central de Madrid… née de l’oppression subie durant le Franquisme jusqu’en 1975… Franco, ce dictateur qui imposa sa main de fer à ces régions… et par ricochet après sa mort entraina une volonté d’émancipation… parfois par la violence. Des heurts en Andalousie et bientôt un bain de sang plus au Nord au Pays Basque, dans un conflit qui opposait l’ETA au gouvernement. L’organisation séparatiste basque dans un conflit qui aura fait plus de 800 morts entre 1968 et 2010… Depuis la fin du conflit basque, les velléités indépendantistes ont glissé vers le terrain politique… En Catalogne, les séparatistes appuient sur la corde régionaliste : Selon eux, la région la plus riche d’Espagne donne trop d’argent aux autres communautés et au pouvoir central. Le royaume espagnol vacille… Et quelle valeur a aujourd’hui la fête nationale pour un pays fracturé ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Nous suivre
Télécharger l'application
Partager
Ajouter