2016

13 novembre 2015, stupeur et tremblement sur Twitter
data culte

video 12 nov. 2016 1026 vues 03min 03s
Selon une estimation, plus de 11 millions de tweets ont été publiés dans les 24h qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015. Face à l’horreur, ce soir là, le monde entier s’était rapidement mobilisé et les réseaux sociaux ont joué un rôle capital dans ce rassemblement 2.0. Informations, recherches de personnes disparues, élans de solidarité, pour des millions de personnes twitter était incontournable. 3 jours après le début des événements, près de 16,7 millions de tweets évoquant les attentats étaient publiés dans le monde. Une semaine plus tard, c’est plus de 20 millions, selon les estimations du dépôt légal du web de l’INA. En 3 jours, le hashtag "Parisattacks" sera utilisé dans près de 5 millions de tweets dans le monde. Plus de 4.2 millions de messages reprendront le hashtag "prayforparis". Et le hashtag "porteouverte", symbole de la solidarité numérique, sera utilisé près de 800.000 fois, principalement dans les premières heures suivant les attentats.

Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot
Ludivine Lopez

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.