1963

Lettres de Rome : Vittorio Cottafavi

video 01 janv. 1963 1065 vues 18min 03s
André S LABARTHE s'entretient (en français) avec le cinéaste Vittorio COTTAFAVI, à Rome, à l'extérieur et à l'intérieur d'un studio de tournage au milieu de décors de films. Tout au long de l'entretien, ils reviennent sur l'oeuvre et la carrière cinématographique et télévisuelle de Vittorio COTTAFAVI et abordent les thèmes suivants :- Les films historiques, dans lesquels Vittorio COTTAFAVI s'est spécialisé. Il explique sa conception du film historique (qu'il qualifie de "néo mythologique") et dit avoir exploité ses possibilités au bout des cinq films qu'il a réalisés dans ce genre, et a refusé plusieurs films historiques. Dans son dernier film, il fait de l'ironie avec le genre- L'expérience nouvelle de la télévision, pour laquelle il réalise tous les genres, surtout des classiques, lui apporte une communication directe avec le public, plus intime et secrète, et la direction d'acteurs doit utiliser cette force de communication intime. Il énumère ce qu'il a réalisé et ses projets pour la télévision- Sa dernière réalisation à la télévision : "Les nuits blanches" de DOSTOÏEVSKI. Il parle de son admiration pour DOSTOÏEVSKI- Les différences entre la télévision et le cinéma : on peut revoir un film mais pas une émission de télévision, que donnerait une émission de télévision projetée sur un écran de cinéma, les moyens techniques de la télévision, encore toute jeune par rapport au cinéma, pour le moment on ne peut qu'imaginer les évolutions techniques de la télévision- Vittorio COTTAFAVI donne sa conception générale de la télévision et de la mise en scène comme une totalité, une manière de voir et de faire voir, qui touche des millions de spectateurs d'un coup, la taille de l'écran amène à concevoir une mise en scène particulière pour la télévision. On ne réalise pas les mêmes choses au cinéma qu'à la télévision. Pour lui, si il est encore difficile de théoriser sur la télévision, il la voit comme "la boîte à miracles à portée de main", la télé est plus "diabolique" que le cinéma par son caractère instantané, et immédiat, on ne la revoit jamais deux fois, qui augmente le sentiment du moment présent. Un film de cinéma peut être revu et analysé des années plus tard- Vittorio COTTAFAVI parle de ses premiers films de cinéma (en noir et blanc) et évoque son désir de faire d'autres films de cinéma, plus actuels

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

réalisateur

Jean Marie Coldefy

producteur

Janine Bazin

monteur

Michel Plat

participant

Vittorio Cottafavi

présentateur

André Sylvain Labarthe

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.