1963

Lettres de Rome : Luchino Visconti

video 01 janv. 1963 1385 vues 31min 11s
André S LABARTHE s'entretient (en français) avec le cinéaste Luchino VISCONTI, à Rome chez le cinéaste et lors d'une promenade sur la Via Appia. Tout au long de l'entretien, ils reviennent sur la filmographie de Luchino VISCONTI, sur sa carrière théâtrale, et parlent de son prochain film « Le Guépard », adapté du roman éponyme de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, du néo réalisme et de sa conception du cinéma.Pendant la discussion chez Luchino VISCONTI, la caméra fait de nombreux plans panoramiques sur les meubles, tableaux et sculptures qui décorent l'intérieur, puis les suit tout au long de leur promenade sur la Via Appia.Luchino VISCONTI répond aux questions d'André S LABARTHE sur les thèmes suivants :- L'adaptation du roman "Le Guépard" au cinéma, son contexte historique, la fin d'une société aristocrate dans un monde en construction, thème déjà présent dans son film "Terra trema" (La terre tremble). - Le réalisme et le néo réalisme comme position critique et politique, de dénonciateur. "Ossessione", son premier film tourné sous le fascisme et censuré, est un film néo réaliste. Le cinéma néo réaliste apparaît en opposition aux comédies sentimentales à l'eau de rose de l'époque. Les jeunes réalisateurs actuels suivent encore le mouvement néo réalisme- Le lien entre le cinéma et la littérature réaliste (Zola) : VISCONTI se sent plus proche de STENDHAL qu'il aimerait adapter au cinéma mais qui lui fait très peur- La façon de concevoir les problèmes formels : pour VISCONTI, l'histoire passe avant les questions de formes. Dans "Senso" la couleur est utilisée comme un élément dramatique du film. Le choix de la couleur ou du noir et blanc joue un rôle important dans son oeuvre. Exemple de "Rocco et ses frères", qu'il avait envisagé de tourner en couleur, ce qui n'a pu se faire pour des raisons économiques- Deux films à part dans la filmographie de VISCONTI : "Bellissima", un portrait de femme, de mère , avec Anna MAGNANI comme unique interprète, et "Les nuits blanches", adapté de DOSTOÏEVSKI, tourné en studio dans un décor entièrement construit- Le rôle du décor : exemple de "Terra trema" avec l'utilisation de la profondeur de champ qui rend l'ensemble du décor net pour voir la vie dans tous ses détails (comme dans la peinture italienne), et "Les nuits blanches" où il y a aussi cette profondeur de champ mais avec un sens différent- VISCONTI explique son choix d'adapter un roman de DOSTOÏEVSKI ("Les nuits blanches") plutôt qu'une pièce de TCHEKHOV- Dans "Senso" l'aspect reconstitutif est difficile, il s'agit de reconstruire une époque, un morceau de vie, réaliste et minutieuse- VISCONTI revient sur son parcours professionnel : ses débuts comme décorateur, puis éleveur de chevaux, expérience qui lui a beaucoup servi dans le cinéma avec les acteurs qu'il considére comme "des pur sangs qu'il faut traiter d'une certaine façon pour obtenir d'eux les meilleurs résultats... ce sont des animaux très sensibles". Il pense toujours aux acteurs en premier quand il a un projet de film (exemple de "Bellissima" fait pour MAGNANI), puis sa carrière parallèle au théâtre et au cinéma, et l'influence réciproque des deux moyens d'expression- Le théâtre : arrive après "Ossessione" et après la guerre avec des auteurs comme COCTEAU, HEMINGWAY (auteurs étrangers interdits par le fascisme) puis les grands classiques avec une prédilection pour SHAKESPEARE, GOLDONI et TCHEKHOV.- L'opéra : VISCONTI a commencé la mise en scène d'opéra à cause de Maria CALLAS avec qui il a travaillé quatre fois- Jean RENOIR dont il fut l'assistant ("Partie de campagne") a toujours eu une grande influence sur son travail, plus humaine que technique, notamment dans la relation aux acteurs.

Production

producteur ou co-producteur

RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE

Générique

réalisateur

Jean Marie Coldefy

producteur

Janine Bazin

monteur

Michel Plat

participant

Luchino Visconti

présentateur

André Sylvain Labarthe

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.