1965

Jéricho

video 16 mars 1965 355 vues 01h 22min 29s
Un épisode comique de la première campagne de Bonaparte en Italie, en 1797. La pacifique petite ville de Mijano est sur le point d'être investie par deux mille soldats français. Ceux-ci, s'ils effrayent énormément la petite garnison, bénéficient d'un préjugé favorable de la part de l'épouse du gouverneur et de ses amies, plutôt volages. Mais Bonaparte exige une capitulation sans condition. L'honneur du gouverneur exigera-t-il un combat meurtrier, ou la raison triomphera-t-elle ? Un brave soldat français se défend mal contre les assauts d'une ravissante italienne de comédie. Mais la vérité de la scène n'est pas toujours celle de l'histoire.

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

réalisateur

André Leroux

scénariste

Jean Robert Lestienne

créateur de costume

Monique Dunan

décorateur

Roger Briaucourt

illustrateur sonore

Hubert d' Auriol

directeur de la photo

Nicolas Hayer

interprète

Christian Marin
Jean Pierre Rambal
Henri Vilbert
Bernard Verley
Jack Berard
Jacqueline Porel
Bernard Woringer
Alain Nobis
Anne Carrère
Michele Sylvestre
Jany Clair

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.