1998

Steven SPIELBERG
Bouillon de culture

video 02 oct. 1998 2137 vues 01h 10min 24s
En compagnie de François FORESTIER, Bernard PIVOT reçoit le cinéaste américain Steven SPIELBERG dans les salons de l'Hôtel Royal de Deauville, à l'occasion de la sortie de son dernier film "il faut sauver le soldat RYAN". Au cours de cet entretien, Steven SPIELBERG retrace l'ensemble de sa carrière (VO trad. off). - Après un aparté sur le pouvoir du cinéaste, que SPIELBERG considère beaucoup moins dangereux que celui des hommes politiques, SPIELBERG évoque son enfance et son goût précoce pour le cinéma, "tout gamin, je tournais déjà des histoires avec la caméra de mon père". Il relate encore quelques souvenirs d'enfance et d'adolescence, dont celui de son passage au studio Universal, où il est resté deux ans, en se faisant passer pour un employé, alors qu'il n'avait que seize ans. - Il parle ensuite des débuts de sa carrière à la télévision, à l'âge de vingt ans, avec son premier film "Night Gallery" où jouait l'actrice Joan CRAWFORD puis avec le célèbre film "Duel" (extrait), film quasi-muet, où il met en place une de ses dramaturgies : comment un homme ordinaire, confronté à une situation extraordinaire, devient lui-même extraordinaire. - Il réalise ensuite son premier long-métrage, "Les dents de la mer" (extrait "Dents de la mer n°1), film qu'il dit ne pas renier. SPIELBERG parle des difficultés rencontrées lors du tournage et de sa responsabilité dans l'introduction de la violence au cinéma. Il reviendra plusieurs fois sur ce thème au cours de l'entretien. - L'entretien s'articule ensuite autour des trois thèmes récurrents dans l'oeuvre cinématographique de SPIELBERG : l'enfance, l'aventure et la mémoire. - L'enfance : extrait des films "ET" et "Jurassic Park". SPIELBERG parle de sa fascination pour le monde de l'enfance et évoque sa propre enfance, le divorce de ses parents et sa croyance dans une vie intelligente extra-terrestre. - L'aventure : extrait des films "Les aventuriers de l'arche perdue" et "ET ". SPIELBERG parle de son travail avec Lucas et de son intérêt pour les films d'aventure où il fait découvrir aux spectateurs des univers inconnus. FORESTIER rappelle que son travail s'inscrit dans la tradition des films d'aventure hollywoodiens. Diffusion de scènes célèbres de fuite et de poursuite avec deux autres extraits des films "ET" et "les aventuriers de l'arche perdue". SPIELBERG conclue en racontant une anecdote sur Harrison FORD. - La mémoire : SPIELBERG parle longuement du film "la liste de Schindler", en évoquant l'horreur de l'holocauste dont ses parents parlaient souvent. Depuis la naissance de son premier fils, Max, ses responsabilités ont changé. SPIELBERG souhaite maintenant raconter et transmettre l'histoire par le biais du cinéma, qui lui semble un outil de réflexion moins dogmatique que d'autres. Echanges sur l'accueil des intellectuels français par rapport à cette nouvelle orientation, "je ne veux pas qu'on me cantonne à un seul rôle... Je réagis à mes propres émotions et j'écoute avant tout mon coeur". Extrait des films "Amistad" et "la liste de Schindler". SPIELBERG parle ensuite de ce qui a motivé son film "il faut sauver le soldat RYAN" et FORESTIER rappelle l'importance de la figure du juste dans la tradition juive, ce qu'approuve SPIELBERG. - Extrait du film "Rencontres du troisième type" avec François TRUFFAUT. SPIELBERG raconte pourquoi il a choisi TRUFFAUT. Extrait du film "The Blues Brothers", où SPIELBERG a joué le rôle d'un employé. Commentaires de SPIELBERG sur cet extrait. - En conclusion, SPIELBERG parle de son travail de producteur en précisant qu'il est réalisateur avant tout. Réflexions de SPIELBERG sur les effets spéciaux au cinéma et réponse à la question finale et cocasse de PIVOT "croyez-vous à une autre vie après la mort où vous feriez des films ? "

Émission

Bouillon de culture

Production

producteur ou co-producteur

France 2

Générique

réalisateur

Michel Hermant

producteur

Bernard Pivot

participant

Steven Spielberg

présentateur

Bernard Pivot
François Forestier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.