1990

L'association "France Plus"
Du côté de chez Fred

video 30 mai 1990 3187 vues 01h 19min 51s
Fondée en 1984 par Arezki DAHMANI, maître de conférences à l'Université Paris-XIII où il enseigne l'économie, l'association "France-Plus" réunit des jeunes français d'origine maghrébine, dont - c'est important - des enfants de Harkis; le but de l'association est non pas le fameux droit à la différence (qualifié au cours du débat de "générateur de ghettos") mais bien le droit à la ressemblance, c'est-à-dire l'intégration et les droits civiques; ceci amène tout naturellement à une campagne menée depuis 5 ans pour l'inscription des jeunes beurs sur les listes électorales, et la présentation de 1000 candidats de l'Association aux dernières élections municipales - 506 ont été élus. - Les participants au débat sont des membres de l'Association, sauf Jacques BARROT, ancien ministre du Logement, qui s'exprime précisement sur la construction sociale pour les étrangers; le problème du quota d'étrangers dans les communes est abordé par un INSERT: intw de Laurent WETZEL, maire de SARTROUVILLE, qui a limité ce quota; un immigré turc, Mustafa YESIL, estime que c'est "une mesure à la limite de la légalité". RETOUR PLATEAU: Jacques BARROT parle de l'immigration, et des problèmes d'intégration en général, mais aussi des raisons de la désaffection actuelle des citoyens envers le pouvoir politique. Arezki DAHMANI, lui, prend à partie violemment l'incapacité de la classe politique française et précise la nécessité de l'action de son Association sur le terrain: intégration des français d'origine maghrébine, mais est défavorable au droit de vote pour les étrangers; le fameux "droit à la différence": c'est surtout un droit à l'exclusion et au ghetto; bien préférable est le "droit à l'indifférence" ! Précisément, Adrien AKROUNE, conseiller municipal à Marseille, s'exprime avec indignation sur les logements-ghettos sociaux: un scandale; ce sont précisément ces problèmes de logement social qui l'ont amené à France-Plus. Sur ce problème des ghettos, A. Dahmani met violemment en cause les offices d'HLM; nécessité de casser ces ghettos. Rabah TOUNSI, musicien beur (rock- ra.): comment il est venu à l'Association; l'intégration: un joli mot, mais... Un fils de Harki, Arezki OUDJEBOUR, évoque la situation des anciens Harkis et demande que l'on rase les "Camps de la Honte"; un INSERT "Caméra 2" (1987): "Les Harkis", présente un itw d'un fils de Harki. Nadia AMIRI précise d'une part le cadre de l'action de "France Plus": républicain, laïc et pour les droits de l'homme, et d'autre part récuse le fait qu'elle-même (infirmière en psychiatrie) ou A. DAHMANI (enseignant) ne représenteraient qu'une élite, selon une insinuation de François MITTERRAND.

Émission

Du côté de chez Fred

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

réalisateur

Michel Hermant

interprète

Annie Darmon

participant

Rabah Tounsi
Jacques Barrot
Arezki Dahmani
Laurent Wetzel
Nadia Amiri
Adrien Akroune
Mustafa Yesil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.