1964

Une française au concile

Depuis Rome, Pierre CORVAL fait le point sur les avancées historiques au concile oecuménique Vatican II. Les pères conciliaires ont admis le principe de la collégialité qui remplacera le principe monarchique de la papauté. Par ailleurs et pour la première fois, des femmes ont été admises officiellement à siéger au concile. Entretien plateau avec l'une d'entre elles, mademoiselle Marie-Louise MONET, présidente du mouvement international d'apostolat des milieux sociaux indépendants, qui raconte avec enthousiasme comment elle a été nommée par le Saint Père.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Nous suivre
Télécharger l'application
Partager
Ajouter