1976

La machine a dollars
Bilan pour le futur

video 30 mai 1976 1358 vues 01h 00min 15s
Reportage sur la puissance de l'argent aux Etats-Unis, le dieu "dollar", "l'americain way of life" à l'aide d'interviews de dirigeants de grandes sociétés américaines, d'américains moyens et de spécialistes des milieux financiers. La machine économique ultra puissante américaine si elle produit de la croissance pompe aussi l'energie en pétrole du monde, apauvrit la population, produit beaucoup de déchets, de pollution, et une standardisation de la société.Après la diffusion d'un extrait d'un jeu télévisé d'argent (type Roue de la Fortune) Carl MADDEN et David ROCKEFELLER parlent de la puissance des Etats-Unis et du dollar sur l'économie mondiale. Felix G. ROHATYN, financier, relativise la puissance des multinationales dans le monde. Après la récession que les Etats-Unis viennent de connaître dans l'année 1975, David ROCKEFELLER se dit optimiste et Felix G. ROHATYN pense qu'il faut reflechir aux actions à mener sur les 5 ans à venir plutôt que de se laisser porter par le système.Interview d'un couple aux revenus moyen. Lui, propriétaire d'une petite société de taxis dit que l'écart va continuer à se creuser entre les riches et les autres. Il n'arrive pas à partir en vacances et a profiter de sa famille. David MAHONEY, président de Norton Simon, une multinationale, est un des hommes les mieux payés des Etats-Unis (extrait d'une publicité pour des produit de beauté) Il raconte son parcours, à l'image de l'American way of life et justifie les salaires élevés des vedettes ou des hommes d'affaires parce qu'ils rapportent aussi beaucoup d'argent au système. Dans la classe ouvrière, peu syndiquée (seulement 75%) les ouvriers ne se mettent en mouvement qu'au moment de la discussion des contrats collectifs. Un syndicaliste déplore cette desafection des ouvriers qui selon lui confondent patronat et syndicat. Ralph NADER, avocat, déplore la rigidité des syndicats et un système où ce sont les impôts des ouvriers qui financent les salaires des fonctionnaires municipaux au lieu que ce soit l'argent des grandes sociétés.Pour Carl MADDEN l'essor des Etats Unis a profité à tous, mais il existe un antagonisme entre les professions ultra syndiquées qui obtiennent des avantages et les autres qui ont du mal à toruver du travail.Les Etats Unis sont le pays de l'industrie automobile et donc de la consommation de pétrole. Mais avec la crise le format des voitures a diminué. Elliot M. ESTES, président de General Motors, explique que la crise même si elle a provoqué des difficultés dans l'industrie automobile n'a pas causé une véritable récession. L'avenir est aux voitures à propulsion electrique, et l'hydrogène pourra peut être devenir le carburant de demain. (extrait d'un film d'entreprise montrant des voitures à propulsion electrique)Les Etats Unis sont aujourd'hui obligés d'importer 40% de leurs besoins d'energie en pétrole. Mais les grandes firmes pour séduire le public et améliorer leur images écornée par les écologistes, sont obligées de montrer au grand public qu'elles sont sensibles aux questions environnementales (images d'un spot Exxon montrant que la société protège l'environnement tout en installant un pipe line en Alaska). James W. HANSON, économiste à la compagnie Exxon confirme cette nécessité.David BROWER, écologiste pense que les américains doivent consommer moins pour limiter la production nucléaire et l'extraction du charbon à ciel ouvert. Il pense que la construction des centrales nucléaires va s'arrêter.Les Etats Unis sont devenus le pays d'une industrialisation ultra mécanisée, une civilisation de consommation qui produit d'autant plus de dechets. Nombreux sont ceux qui poussent la sonnette d'alarme contre le gâchi d'energie, pour préserver la population des additifs alimentaires toxique et sauvegarder la nature.Don ROTHENBERG, relations publiques Co.op, pense qu'il faut une action conjuguée de l'industrie et des citoyens pour recycler les dechets. Ralph NADER pensent qu'il faut que les consommateurs s'organisent en coopératives pour décider quelle type de politique ils veulent à Washington.Dans un supermarché organisé en coopérative, Don ROTHENBERG explique qu'ils ont réussi à vendre du lait moins cher que le prix fixé par la loi. Mais le gouvernement leur a intenté un procès pour violation de la loi. Ralph NADER pense que si ces coopératives se développent cela entraînera une redistribution du pouvoir économique et du pouvoir politique. Carl MADDEN en tant que représentant des milieux affairistes se dit prêt à se battre contre ces banques de consommateurs.Felix G. ROHATYN pense quant à lui que le pouvoir du consommateur doit passer par les urnes, en élisant des hommes politiques.Même si les mouvements de contestation entraînent une petite partie de la population, le conformisme américain reste l'un des atouts de la machine à dollars. Jivan TABIBIAN, sociologue, tout en déambulant dans un hôtel nous montre combien le goût est standardisé, tout y est organisé dans l'uniformité. L'uniformité est une valeur centrale à l'économie de ce pays (réduction des coûts, efficacité). Ainsi les loisirs sont eux aussi uniformisés. C'est le cas de Disneyworld, de Hollywood où pourtant des individualités ont réussi à se glisser et à se jouer des codes de l'uniformité (Affiche de Charlie CHAPLIN, Clara BOW, photos de stars hollywoodiennes : jean HARLOW, Clark GABLE, John WAYNE, Marilyne MONROE)Pour Billy FRIEDKIN, metteur en scène, la télévision a détourné le public du cinéma. Mais c'est une industrie qui fonctionne encore très bien.Charlie DOUGLAS, animateur radio, explique que les liens entre l'industrie du disque qui représente 1 milliards de dollars par an aux USA n'exerce aucune pression sur les radios comme la sienne. Ils sont libre de passer les disques qu'ils souhaitent.Mais l'avenir est dans le developpement des cerveaux électroniques. Simon REMO, vice président TRW, explique que la révolution de demain est celle qui va permettre de developper les reseaux d'informations via l'electronique. Ce sera l'équivalent de la révolution industrielle du XIX ème siècle qui aura des retombées sur notre vie de tous les jours (images à la NASA du vaisseau d'exploration Vicking). Mais ce sera aux hommes d'être vigilants sur les applications de ces nouvelles decouvertes pour qu'elles ne restreignent pas les libertés individuelles et ne donnent pas les moyens aux grands groupes de tout contôler.

Émission

Bilan pour le futur

Production

producteur ou co-producteur

Télévision Française 1

Générique

réalisateur

Francis Warin

producteur

François Moreuil
Francis Warin
Jacques Olivier Chattard

participant

Ralph Nader
Felix Rohatyn
Carl Madden
David Mahoney
Jivian Tabibian
Elliod Estes
Simon Remo
Billy Friedkin
Charly Douglas
James Hanson
David Brower
David Rockefeller

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.