Voyage au pays des estampes japonaises

La vague, peinte par Katsushika Hokusai en 1831

Du 21 juin au 2 octobre 2017, le Musée Guimet à Paris propose un voyage à travers sa collection d’estampes de paysages. Genre nouveau exaltant le passage des saisons et les lieux emblématiques du Japon, le paysage voit son plein épanouissement dans l’art de Katsushika Hokusai (1760-1849) et d’Utagawa Hiroshige (1797-1858) qui ont ainsi su renouveler l’art de l’Ukiyo-e (littéralement "images flottantes"). Riche d’une soixantaine d’œuvres, cette exposition est  également l’occasion de présenter des estampes nouvellement acquises de Kawase Hasui (1883-1957), magnifiques échos modernes de cet art, sans doute le plus emblématique du Japon.

Retour sur de précédentes expositions  de ces artistes.

1963. La Bibliothèque Nationale présente une exposition de gravures et de dessins d'Hokusai, entre rêve et réalité.

1963

La BN expose des estampes, 1963

1975. Menton expose une collection d'estampes japonaises. A travers des personnages, des animaux et des paysages réalisés à différentes époques et influences (chinoise et occidentale), elle retrace l'évolution de cette forme d'expression artistique japonaise.

1975

Exposition d'estampes à Menton, 1975

Autoportrait d'Hokusai

A 90 ans, Hokusai plaisantait encore: "Si le ciel me donnait seulement cinq ans de vie, je pourrais encore devenir un vrai grand peintre"… En 1980, le Centre culturel du Marais, à Paris, présentait une exposition de 300 estampes du grand maître japonais. Une manière de voyager dans le trait, les couleurs et les lignes pures du maître, qui à 72 ans, s'astreignait à ne dessiner qu'un lion par jour pour conserver sa dextérité. Cette exposition était aussi une excursion picturale dans le Japon de la fin du 18e siècle et du début du 19e.

1980

Hokusai s'expose au Marais, 1980

1998. Dans le cadre de l'année du Japon, le Musée St Rémi de Reims présente au public une partie de sa collection japonaise, soit 22 estampes, réalisées par des artistes tels que Hokusai, Hiroshige et Utamaro. Elles appartiennent toutes au mouvement l’Ukiyo-e. Les œuvres d'Hiroshige offrent une vision presque impressionniste de la nature qui succédait aux représentations de personnages, d'acteurs ou de courtisanes plus communes.

1998

Estampes japonaises à Reims, 1998

1999. Le Musée Sainte Croix de Poitiers organise une exposition originale qui compare les estampes de La route de Tokaido, réalisées par Ando Hiroshige en 1832, aux photographies prises 165 ans plus tard par le photographe Thierry Girard. Il a repris le même itinéraire et s'est arrêté aux mêmes endroits… Un étrange voyage dans le temps où se sont figées des scènes de vie quotidienne des Japonais.

1999

Thierry Girard sur les traces d'Hiroshige, 1999

2003. Hélène Bayou, conservatrice du département Japon du Musée Guimet, présente deux estampes, l'une réalisée par Hiroshige (Pont Ohashi et Atake sous une averse soudaine) comparée à une interprétation par Vincent Van Gogh, qui s'est inspiré de l'artiste japonais. Elle présente ensuite un album souvenir d'estampes japonaises ayant appartenu à Van Gogh.

2003

Van Gogh fou d'Hiroshige, 2003

En 2012, la Pinacothèque consacre d'ailleurs une exposition aux deux peintres…

2012

Vincent Van Gogh s'inspire Hiroshige, 2012

2005. Reportage consacré à l'exposition exceptionnelle présentée au Musée Guimet des arts asiatiques à Paris pour célébrer ses 25 ans, en proposant la découverte des plus belles estampes japonaises des 18 et 19ème siècles. Prêtées par le musée de Tokyo, elles n'étaient jamais sorties du Japon et n'en ressortiront jamais plus. Nagata Siji, directeur adjoint du musée Ota et de Jean-François Jarrige, président du Musée Guimet commentent les oeuvres.

2005

25 ans du Musée Guimet, 2005

2008. Hokusai est célèbre pour ses 36 vues de la montagne sacrée, le Mont Fuji déclinées à toutes les heures et toutes les saisons. Le musée Guimet propose une sélection de ses plus belles œuvres où l'artiste démontre ses dons de portraitiste de la vie quotidienne et de la nature. Ses pêcheurs en pleine action ne sont pas sans évoquer l'art du manga qui naîtra bien plus tard. On y voit aussi l'une de ses dernières œuvres, un dyptique intitulé Tigre et dragon qu'il peignit quelques semaines avant sa mort…

2008

Hokusai au musée Guimet, 2008

2014. Le Grand Palais organise la plus grande exposition jamais consacrée à Hokusai, avec 500 oeuvres de celui qui se qualifiait lui-même de "fou de peinture". En vedette, bien évidemment sa célèbre vague. C'est son estampe la plus connue au monde, il la réalisa en 1831. Elle fait partie de la fameuse série des 36 vues du Mont Fuji. Sont également présentés, ses carnets de dessins qu'il appelait "Manga" et que Van Gogh et Monet rendirent célèbre en Europe.

2014

 Le Grand Palais organise la plus grande exposition jamais consacrée à Hokusai, 2014

Pour aller plus loin

Documentaire consacré à l'artiste japonais Hokusai, évoquant sa vie et son oeuvre. 1968

1968

Rédaction Ina le 19/06/2017 à 17:05.
Dernière mise à jour le 20/06/2017 à 14:08.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.