sud liban, zone à haut risque

Question palestinienne

Les tensions entre la République libanaise et Israël, cristallisées autour de la centaine de km de frontière qui séparent le sud du Liban de l'Etat hébreu, occupent la scène internationale depuis de longues années. Les réfugiés palestiniens affluent en masse au Liban après la guerre des Six Jours et l'occupation de la Cisjordanie et de Gaza par Israël en 1967, et surtout après la terrible répression jordanienne contre les combattants palestiniens en septembre 1970. Chassée de Jordanie depuis cet épisode dramatique, l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), s'installe sur le territoire libanais d'où elle mène des attaques contre Israël.

Interventions israéliennes

Afin de réduire la résistance palestinienne, et en particulier l'OLP, lsraël multiplie les incursions armées sur le territoire libanais. La première attaque de grande envergure a lieu en 1978. L' « Opération Litani », menée au sud du pays, est destinée, selon Israël, à protéger le nord de son territoire des combattants de OLP. Le 6 juin 1982, l'armée israélienne envahit de nouveau le Liban afin de conquérir une bande de 45 km au sud du pays et d'en refouler les activistes palestiniens. L'opération « Paix en Galilée » mène l'armée israélienne jusqu'à Beyrouth et contraint les forces de l'OLP à quitter le Liban.

« Zone de sécurité »

Les massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila, perpétrés par les milices chrétiennes sans qu'intervienne l'armée israélienne rendent définitivement impopulaires les interventions israéliennes. Israël signe alors un accord de paix avec le Liban le 17 mai 1983. Mais l'Etat hébreu se maintient au Sud-Liban, région dans laquelle il garde le contrôle d'une « zone de sécurité », le long de la frontière, avec l'Armée du Liban sud (ALS).

Le mouvement chiite du Hezbollah

L'OLP parti, l'armée israélienne affronte une nouvelle force au sud du Liban : le Hezbollah. Fondé en 1982 avec l'appui de la Syrie, et surtout de l'Iran, en réaction à l'invasion israélienne de juin 1982, le mouvement chiite - qui signifie en arabe « parti de Dieu » - a alors comme objectif déclaré d'étendre la révolution islamique iranienne et de créer un état islamique au Liban. Il est accusé d'avoir mené des actions terroristes, en particulier l'attaque contre le QG des forces de l'ONU en 1983, et organisé l'enlèvement d'otages occidentaux.

Des civils tués par centaines

Entre 1990 et 2000, le sud du Liban va être le théâtre de sanglants affrontements entre le Hezbollah - renforcé grâce à son alliance avec la Syrie - et Israël. En juillet 1993, l'opération israélienne contre le Hezbollah au Liban sud, baptisée « Justice rendue », fait 132 morts en majorité des civils libanais, et provoque l'exode de plusieurs centaines de milliers de Libanais. Trois ans plus tard, en avril 1996, Israël riposte contre un tir de roquettes par une nouvelle offensive baptisée « Raisins de la colère » contre la milice chiite. 175 personnes, essentiellement des civils, trouvent alors la mort du côté libanais.

Conflit persistant

Les forces armées du Hezbollah réussissent finalement à affaiblir l'Armée du Liban sud, et le 24 mai 2000, Israël se retire du territoire libanais, mettant fin à 22 ans d'occupation. Les miliciens chiites prennent alors possession de la zone. Malgré le retrait israélien, le conflit dure toujours entre Israël et le Hezbollah. Épisodiquement, l'organisation chiite mène des attaques contre Israël, tandis que ce dernier pénètre dans l'espace aérien libanais ou bombarde le Hezbollah en territoire libanais.

Rédaction Ina le 19/07/2006 à 00:00.
Dernière mise à jour le 10/04/2015 à 15:01.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.