Louison Bobet, le "héros prométhéen" de la petite reine

1948

Triple vainqueur du Tour de France dans les années 50, Louison Bobet possède l'un des plus beaux palmarès du cyclisme français. Forcé de mettre un terme à sa carrière sportive après un accident de la route en 1961, le Breton sera à l'origine de la création du premier institut moderne de thalassothérapie. 

Un palmarès époustouflant

Louison Bobet a dominé sa discipline dans les années 50. Triple vainqueur du Tour de France entre 1953 et 1955, il est le premier coureur à remporter l'épreuve trois fois consécutives.

Arrivée du Tour de France remporté par Louison Bobet, le 5 août 1954.

1954

Champion du monde en 1954, Champion de France en 1950 et 1951, il inscrit également son nom au palmarès des plus grands classiques : Milan-San Remo et le Tour de Lombardie en 1951, le Tour des Flandres en 1955, Paris-Roubaix en 1956 et Bordeaux-Paris en 1959. Il compte aussi une victoire sur le Critérium du Dauphiné libéré, Paris-Nice et le Grand Prix des Nations. En 1957, il perd le Tour d'Italie pour dix-neuf secondes. Au total, il compte 122 victoires professionnelles.

23 juillet 1953. Louison Bobet dans le col de l'Izoard croise dans un virage Fausto Coppi qui le photographie.

1953

Arrivée du Tour de France au Parc des Princes le 8 août 1955.

1955

Interview de Bobet par Robert Chapatte en 1960 dans laquelle il annonce qu'il ne disputera plus le Tour de France.

1960

En 1972, Bobet cpmmente l'étape Grenoble-Briançon de 1954 et la fameuse montée du col de l'Izoard.

1972

Rigueur et maîtrise

Coureur intelligent, volontaire, endurant ou consciencieux, les superlatifs ne manquent pas pour décrire Louison Bobet. Celui que Roland Barthes avait qualifié de "héros prométhéen", jouissait d'une immense popularité auprès du public et d'un immense respect de ses pairs. Concentré et discipliné, le coureur breton se préparait minutieusement à chaque épreuve. Il appliquait un véritable programme sportif avec des règles diététiques strictes et des méthodes d'entraînement novatriceset ne se séparait jamais de son masseur Raymond Le Bert. Il reste fidèle à la formation régionale Stella jusqu'en 1954, avant de rejoindre l'équipe Mercier, firme avec laquelle il crée une marque à son propre nom, puis court sa dernière saison au sein de la formation italienne Ignis. En 1961, un grave accident de voiture le contraint à abandonner sa carrière sportive.

Rencontre avec Louison Bobet quelques mois après son accident dans Les coulisses de l'exploit en mai 1962.

1962

Une reconversion innovante

Sa reconversion sera toute aussi étonnante que sa carrière et toute aussi novatrice et centrée autour du bien-être. Il se reconvertit dans la thalassothérapie et ouvre le premier institut moderne de ce genre à Quiberon, en 1964. Il développe son entreprise et se consacre également à sa passion pour l'aviation en passant ses brevets de pilote. Quinze ans plus tard, il ouvre un nouveau centre à Biarritz où il meurt d'un cancer, à l'âge de 58 ans.

Rencontre à Quiberon avec Louison Bobet désormais PDG d'un centre de thalassothérapie et pilote d'avion. "J'ai troqué la tenue du sportif pour celle d'un homme d'affaires..."

1969

Rédaction Ina le 10/03/2010 à 14:47.
Dernière mise à jour le 05/03/2018 à 14:31.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.