L'Organisation de Libération de la Palestine

De la Ligue arabe à l'OLP

 

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) est une organisation politique et paramilitaire palestinienne créée en 1964 sous l'impulsion de la Ligue arabe. Retour sur son évolution à travers ses dates clés. 

22 mars 1945: L'Égypte, l'Arabie Saoudite, la Liban, la Syrie, l'Irak, le Yemen et l'actuelle Jordanie créent au Caire une organisation commune : la Ligue Arabe. Le 24 juin 1949, un responsable, sans doute Abdul Rahman Hassan Azzam, décrit son organisation et son action, notamment pour la Palestine, la Libye et la Transjordanie.

1949

Présentation de la Ligue arabe, juin 1949 (audio) 

Son but est d'unifier et de structurer la politique de ses différents pays membres et de constituer une sorte de grande Nation arabe unie.

1975

Sélim Elyafi : fonctionnement de la ligue arabe, 1975 (audio)

 

Création de l'OLP 

Dès 1948, la Ligue arabe s'oppose ouvertement à la création de l'État d'Israël et pose clairement la problématique palestinienne. Le climat de guerre délétère dans la région la pousse plus tard à prendre en charge l'épineuse question israélo-palestinienne et à réorganiser son fonctionnement. Le terrain est prêt pour la création de l'OLP...

17 janvier 1964. La création de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) est validée au cours du sommet arabe organisé au Caire. C'est un pas dans la direction de la gestion des affaires palestiniennes par les Palestiniens. Interview de Ahmed Réda Guerida, Ministre des affaires étrangères du Maroc, de retour du sommet du Caire.

Compte-rendu de la conférence du Caire, janvier 1964 (audio) 

28 mai 1964. Le Congrès National Palestinien institue officiellement l'OLP. Son rôle : canaliser les mouvements de résistance palestinienne à Israël. L'OLP est à la fois politique et paramilitaire et soutenue financièrement par la Ligue arabe et l'Égypte de Gamal Abdel Nasser.

1980

Qu'est ce que l'OLP ? 

Organisation de l'OLP 

L'organisation regroupe les deux principales organisations de libération de la Palestine : le Mouvement de libération de la Palestine (Fatah) de Yasser Arafat et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) de Georges Habache. Mais aussi le Front démocratique pour la libération de la Palestine (FDLP)

Le représentant palestinien à la Ligue Arabe, Ahmed Choukairi, devient le premier dirigeant de cette entité politique.

1967

Portrait d' Ahmed Choukairi, 1967 (audio)

 

En 1967, dans la foulée de la Guerre des six jours, Choukairi quitte la présidence de l'exécutif de l'OLP. Il est remplacé en 1969 par Yasser Arafat.

1969

Portrait de Yasser Arafat, novembre, 1969 

Yasser Arafat décrit ici sa vision de la cause palestinienne.

1969

Yasser Arafat sur la cause palestinienne, 1969 

Tensions libanaises et jordaniennes 

3 novembre 1969. Les accords du Caire permettent aux Fedayins de l’OLP et aux Libanais de s'entendre et de trouver une solution aux camps palestiniens qui fragilisent le Liban. Le gouvernement libanais reconnait leur extraterritorialité.

1969

Reportage sur les accords du Caire, 3 novembre 1969 

Septembre 1970. Les Fedayins de l'OLP s'implantent en Jordanie après la guerre des six jours et l'occupation de la Cisjordanie par l'état hébreu. La tension est vive entre les hommes de Yasser Arafat et le roi Hussein.

Situation en jordanie : itw du roi Hussein, 1970

Ce dernier lance alors une offensive sanglante contre les réfugiés palestiniens le 17 septembre. Retour en vidéos sur les évènements qui ont précédé ces affrontements et sur les conséquences de ce septembre noir.

1970

Evénements en Jordanie, 17 septembre 1970 

La reconnaissance de l'OLP 

22 septembre 1974. L'Assemblée générale de l'ONU inscrit pour la première fois la question palestinienne à son agenda dans les sujets à débattre. Malgré une forte opposition d'Israël, l'ONU prend la décision historique d'inviter l'OLP à prendre part aux débats concernant la question palestinienne. L'organisation est désormais aux yeux du monde entier le représentant du peuple palestinien.

1974

Débat à l'ONU sur la reconnaissance, septembre 1974 

26 octobre 1974. Reconnaissance de la légitimité de l'OLP  comme " le seul et légitime représentant du peuple palestinien " lors du 8e sommet arabe de Rabat.  

Cette résolution implique également "l'obligation de tous les pays arabes de préserver l'unité palestinienne et de s'abstenir de toute ingérence dans les affaires palestiniennes." Ezzedine Kalack, le représentant de L'OLP à Paris commente cette victoire.  

1974

Ezzedine Kalack, octobre 1974 

La question libanaise 

19 octobre 1976. Conférence de Riyad. Le Liban, l’OLP et les principales nations arabes tiennent une conférence à Riyad pour régler la guerre civile Libanaise.

1976

Combats entre libanais et palestiniens à Beyrouth, juillet 1976

L’armée syrienne intervient pour occuper le Liban et soutenir les chrétiens. Cela n'arrête pas les violences. 

14 mars 1978. Israël lance l'opération "Litani" pour occuper le sud Liban.

Alors qu’arabes et chrétiens s’entredéchirent, Israël décide de mettre en place une zone tampon au sud Liban pour se protéger des attaques des feddayins palestiniens.

1978

Situation des combats au sud Liban, mars 1978 

Les réactions internationales sont vives et le Conseil de sécurité de l’ONU réclame dès le 19 mars le retrait des troupes israéliennes. Finalement, Tsahal se retirera en juin pour laisser place à la FINUL.

1978

Situation au Liban, 23 mars 1978 

6 juin 1982. Déclenchement de l'opération "Paix en Galilée". L'armée israélienne lance une opération contre la présence palestinienne au Liban. Elle envahit le Liban et fait le siège de Beyrouth. Vaincu, le siège de l'OLP doit quitter le pays et s'installer en Tunisie.

1982

Les blindés israéliens pénètrent au sud Liban, 7 juin 1982

Les troupes israéliennes se retireront du Liban en 1985, tout en maintenant une "zone de sécurité" au sud jusqu'en mai 2000. 

14 septembre 1982. Assassinat de Bachir Gemayel. Alors que les États-Unis viennent d'obtenir un cessez-le-feu entre Israël, les Libanais voient leur nouveau président de la République assassiné trois semaines après son élection. Bachir Gemayel n'avait que 34 ans. Interview quelques mois avant sa mort.

1982

Bachir Gemayel, avril 1982 

Israël réagit immédiatement en occupant une partie de Beyrouth, rompant ainsi le cessez-le-feu. Amine Gemayel, moins connu mais plus modéré remplace son frère à la tête du pays.

1982

Portrait d'Amine Gemayel, septembre, 1982 

La responsabilité est certainement syrienne, mais les Palestiniens paieront cet acte lors du massacre de réfugiés palestiniens dans les camps de Sabra et Chatila. Premières images du drame.

1982

Massacre de Sabra et Chatila, 18 septembre 1982

17 mai 1983. Accord de paix israélo-libanais.

Israël et le Liban concluent un accord de paix. Mais cet accord n’est reconnu ni par l’OLP, ni par la Syrie, ni par l’URSS. Il est annulé par le gouvernement libanais le 5 mars 1984.

1983

Accord de paix israélo-libanais, 17 mai 1983 

De l'OLP à l'état Palestinien 

Le 7 décembre 1987, un soulèvement populaire se déclenche et se propage rapidement dans toute la Palestine occupée : C’est la première Intifada. Immédiatement, l’OLP constitue une direction unifiée afin de canaliser et orienter cette Intifada.

1988

Un an d'Intifada, décembre 1988 

Le 15 novembre 1988. A Alger, le Conseil National Palestinien prononce la déclaration d’indépendance de l’état de la Palestine et élit Yasser Arafat comme son premier président. L'OLP siège à l'ONU en tant qu'observateur permanent, sous le nom de « Palestine », et entretient des relations diplomatiques ou quasi diplomatiques avec de nombreux États.

1988

Création de l'état palestinien, 15 novembre 1988 

13 septembre 1993. Poignée de main entre Israël et la Palestine. Les accords sur l'autonomie palestinienne à Jericho et à Gaza sont signés en présence du président Bill Clinton par le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, et le chef de OLP, Yasser Arafat. Élaborée à Oslo et signée à Washington, cette déclaration aboutit à la reconnaissance mutuelle de la Palestine et d'Israël.

1993

Les accords d'Oslo, 13 septembre 1993

 

Avril 1996. L'OLP modifie les articles de sa charte qui visaient la destruction de l'État d'Israël.

Nouvelle charte de l'OLP 

11 novembre 2004. Mort de Yasser Arafat à Paris

Hospitalisé à l’hôpital militaire de Clamart, Yasser Arafat s’éteint le 11 novembre 2004. Dès le lendemain, sa dépouille est transférée au Caire, où un hommage international lui est rendu. Quelques heures plus tard il est enterré à Ramallah en Cisjordanie, accompagné par presque 100 000 personnes.

Retour sur dix années d'Autorité palestinienne

Très vite se pose la question des conséquences de la mort du leader de l'OLP dans le processus de paix avec Israël.

2004

Conséquences du décès d'Arafat, novembre 2004

 

Succession de Yasser Arafat 

Mahmoud Abbas succède à Yasser Arafat à la tête de l'OLP et de l'Autorité palestinienne et rétabli le dialogue avec Israël.

Mahmoud Abbas succède à Yasser Arafat, janvier 2005

Il obtient un cessez-le-feu qui n'est pas respecté, de la part des autres factions de l'OLP et des organisations islamistes palestiniennes comme le Hamas et le Jihad islamique palestinien.

2005

Bilan un an près la mort de 2005, novembre 2005

 

Novembre 2012. L'ONU accorde à l'état palestinien un statut d'état observateur. Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne voit ce statut comme un moyen de  relancer les pourparlers avec Israël.  

2012

Palestine et ONU, 30 novembre 2012

 

23 avril 2014. Le Hamas et l'OLP concluent un accord de réconciliation. Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et l'OLP du président palestinien Mahmoud Abbas, basé en Cisjordanie, annoncent le 23 avril la conclusion d'un pacte prévoyant la formation d'un gouvernement d'union dans un délai de cinq semaines et l'organisation d'élections six mois plus tard.

Rédaction Ina le 22/05/2014 à 16:03.
Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 12:11.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.