Jean Cocteau, l'esprit de contradiction

Le 11 octobre 1963, quelques jours après sa grande amie Edith Piaf, Jean Cocteau disparaissait à son tour. Poète, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste, ce caméléon de la vie artistique française revendiquait haut et fort son anticonformisme. Une caractéristique qui le rendit "Immortel"… En effet, le 3 mars 1955, il avait été élu à l'Académie française au fauteuil de Jérôme Tharaud, par 17 voix contre 11 à Jérôme Carcopino.

Une élection étonnante pour celui qui revendiquait depuis toujours son indépendance d'esprit. Reçu à l'Académie, le 20 octobre 1955, dans son discours, il dressait son propre portrait avec humour : "Qui donc avez-vous laissé s'asseoir à votre table ? Un homme sans cadre, sans papiers, sans halte. C’est-à-dire qu'à un apatride vous procurez des papiers d'identité, à un vagabond une halte, à un fantôme un contour, à un inculte le paravent du dictionnaire, un fauteuil à une fatigue, à une main que tout désarme, une épée.

"Je suis anticonformiste au point d'être contre le conformisme anti-académique"

En mars 1955, Jean Cocteau apprenait avec plaisir qu'il allait devenir Immortel en entrant à l'Académie française. Dans cette interview du 8 mars 1955, Pierre Desgraupes s'étonnait de cette élection et demandait à l'artiste protéiforme de s'expliquer sur son choix de rejoindre les bancs de la Coupole. Voilà comment Jean Cocteau justifiait son choix : "Je suis anticonformiste au point d'être contre le conformisme antiacadémique"" Il expliquait ainsi sa vision de l'anticonformisme : "L'esprit de création est la plus haute forme de l'esprit de contradiction. Quand on crée, on s'oppose forcement à une force pour en substituer une autre."

Quant à sa découverte du sérail, il plaisantait sur la jeunesse des académiciens : "Je n'ai pas trouvé des femmes mortes dans un placard mais des hommes plus jeunes qu'on ne me le disait, charmants, accueillants et d'une politesse extrême. Je ne regrette rien de mes visites."

Jean Cocteau photographié chez lui lors du tournage de l'émission Gros plan en 1960

Rédaction Ina le 08/10/2018 à 10:44.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.