Censure et politique

Quand le gouvernement limite la liberté d’expression

 L’Ina a exhumé pour vous une série de documents censurés sous la Vème République.

Loin de l’état d’urgence, qui confère aux autorités des pouvoirs extraordinaires comme le « contrôle de la presse et de la radio », le pouvoir exécutif a bâillonné la liberté d’expression à plusieurs reprises. Dans les médias, cela s’est fait de façon plus ou moins directe, en exerçant des pressions sur les personnes dérangeantes ou en déprogrammant les émissions embarrassantes.

Ainsi, à l’époque de l’Ortf, notamment pendant la guerre d’Algérie, les ministres de l’Information n’hésitaient pas à annuler la diffusion des documents « sensibles ». A l’inverse, certains d’entre eux ont été diffusés malgré un veto des autorités.

Quand la politique censure les médias. Immersion dans ces archives censurées tout droit sortis des fonds de l’Ortf.

1963

La Bataille de Stalingrad.

Les images d’archives alternent avec des interviews de Nikita Khrouchtchev, alors membre du conseil militaire du front de Stalingrad, et par celle du maréchal Malinovsky ministre de la Défense de l'URSS qui rend hommage aux troupes soviétiques.

Khrouchtchev qui dirige l’Union Soviétique en 1963 parle  « des aspirations pacifiques du peuple français, de son attachement à la cause de la paix, de sa haine pour le fascisme ». 

En pleine Guerre Froide et à peine un an après les événements d’Algérie, le ministre de l’information Alain Peyrefitte, décide de déprogrammer le documentaire. Selon un article des Cahiers de la télévision d'avril 1963, le gouvernement aurait trouvé le programme "inopportun" car Mr Khrouchtchev évoque "des souvenirs de l'occupation allemande en France, au moment même où un accord solannel franco-allemand était signé en vue de mettre fin" à "une rivalité séculaire" 

Découvrez plus d’archives sur la Bataille de Stalingrad

1963

De Bagdad au Caire : « Le Nassersime ».

Ce documentaire pose la question du pourvoir de Nasser, de son rôle dans les révolutions irakiennes et yéménites dans les années 60. Plus largement, il s’interroge sur l’influence et les ambitions de l’Egypte dans le Moyen Orient.

Il devait être diffusé le 1er mars 1963 au cours de l'émission "Cinq colonnes à la une". Censuré au cours même de l'émission, il est passé à l'écran le 9 mars 1963. 

Le journaliste Edouard Sablier explique ici pourquoi son reportage a été censuré. 

1963

1963. Léon Zitrone interviewe Alain Peyrefitte Ministre de l'Information sur la rénovation du journal télévisé.

Léon Zitrone lui pose la question de la politisation du journal, de la « main mise du gouvernement sur le journal télévisé ».

1969

Femmes du Delta

Documentaire sur la condition des femmes vietnamiennes en 1969. En pleine guerre du Vietnam, le reportage montre des femmes combattantes, fusils à la main. Le document cite par ailleurs Confucius : «  la femme est une créature ignare, animée de mauvais instincts, difficile à éduquer ».

Selon un article de Télé liberté d'avril 1969 ce reportage aurait été interdit de diffusion. Six mois après les événements de mai 68 et en pleine révolution sexuelle, sans doute le gouvernement a souhaité éviter de froisser une partie de l’opinion publique et étouffer tous risques de débordements.

1970

Cuba, l’art de la révolution

Documentaire sur l’histoire du peuple cubain et le développement de l’art après la Révolution de 1970.

Ce film devait être diffusé en 1968 (annulé car le producteur Max Pol Fouchet était renvoyé de l'ORTF en mai 1968) puis il fut reprogrammé en 1970. Mais une commission d'information composée de membres du conseil d'administration de l'Ortf interdit la diffusion de cette émission en deux parties, parce que "l'engagement politique qu'elle révèle n'a pas sa place dans une émission de ce genre" (Le Monde du 11/07/1970)

Finalement un remontage des deux parties (28 minutes ont été supprimées, dont la diffusion dans la deuxième partie du film de Santiago Alvarez "Now") fut diffusé le 5 novembre 1990 dans "Océanique" sur FR3.

1970

Voyage en Chine : Bettencourt et Mao

Voyage en Chine de M. André Bettencourt, ministre chargé du Plan et de l'Aménagement du Territoire, venu relancer des conversations entamées cinq ans plus tôt et interrompues par les soubresauts de la révolution culturelle. Visite de plusieurs sites en compagnies de hauts dignitaires chinois et rencontre avec Mao Tsé Toung.

 

Suite à ce voyage de M. Bettencourt qui eut lieu du 4 au 21 juillet 1970, François Debré et Michel Parbot réalisèrent un documentaire intitulé "Un voyage en Chine". Ce documentaire devait être diffusé le 18/11/1970 à la télévision. Mais après visionnage, quatre secrétaires de l'ambassade de Chine à Paris remarquèrent que le Président Mao était présenté avec une tache sur le visage. "Or il est inamical voire inadmissible d'altérer l'image du numéro 1 chinois". Selon un article du Nouvel Observateur (09/11/1970) ce documentaire ne devait pas être diffusé. Il le fut cependant d'après le rapport de chef de chaîne.

1982

1982. Décès de Grace de Monaco commenté en plateau par Bernard Langlois

Le journaliste décrit la principauté comme un « caillou cossu »,  un « royaume d’opérette ». Selon lui, le décès de la princesses Grace «  ne changera rien au destin de l’humanité », il s’agit juste « d’un deuil ordinaire ». Bernard Langlois sera renvoyé pour un éditorial jugé trop libre.

1986

Pierre Desproges critique François Léotard et Michel droit dans l’émission Boîte aux lettres de Jérôme Garcin

Jérôme Garcin reçoit François Léotard en sa qualité de ministre de la Culture et d'amateur de littérature. Lors de l’émission, Pierre Desproges, est interviewé par André Delacroix au théâtre du Musée Grévin. Avec son franc-parler, l’humoriste s'étonne de la présence de François Léotard dans une émission littéraire et critique ouvertement la nomination de Michel Droit à la CNCL.

Le ministre rit aux plaisanteries acerbes de l'humoriste tout en se justifiant. Suite à cette intervention, Pierre Desproges fut interdit d'antenne jusqu'à sa mort par Janine Langlois Glandier et l'émission de Jérôme Garcin supprimée de l'antenne.

1990

Jérôme Garcin chez Thierry Ardisson

Quatre ans plus tard, en 1990, Jérôme Garcin s'exprime à ce sujet dans l'émission de Thierry Ardisson "Lunettes noires pour nuits blanches". 

Découvrez aussi nos dossiers :

-Presse et pouvoir, un divorce impossible

-Les révélations du Canard enchaîné

Rédaction Ina le 26/06/2013 à 10:56.
Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:51.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Télécharger l'application
Partager
Ajouter
Les journaux
disponibles

Vous pouvez accéder actuellement aux :

- journaux radio de 1961 à 1974 (1972 : année incomplète),
- journaux télévisés de 1970, 1971, 1973 et 1974 (années incomplètes), puis du 13 février 1976 au 31 décembre 2014.

Cependant, dans ces périodes, certains journaux peuvent manquer, en raison de problèmes techniques au moment de leur enregistrement, ou pour cause de grève.

Si vous cherchez un journal en dehors de ces périodes, patience... L’offre disponible en ligne s’enrichit au fur et à mesure de la numérisation. N’hésitez pas à revenir régulièrement consulter cette rubrique.

Avertissement : En raison d’éventuels problèmes d’enregistrement du journal télévisé à l’époque, il est possible qu’il manque 30 secondes au début de la vidéo.